Un reportage signé Géraldine Hallot Au cœur du Mercantour, le vieux village de Roquebillière, charmant hameau des Alpes-Maritimes pourrait bientôt être rayé de la carte et évacué de la totalité de ses 250 habitants à titre préventif. Car d'après les géologues, il est menacé par les glissements de terrain. Il faut dire que là-bas, tout le monde se souvient de la coulée de boue de 1926 qui avait détruit la moitié du hameau et tué 19 de ses habitants. Le ministère de l'Ecologie devrait se prononcer d'ici la fin du mois sur une possible évacuation de Roquebillière, mais en attendant, sur fond de batailles d'experts, les habitants résistent. Roquebillière, c'est un peu le dernier village gaulois. Un village gaulois qui a beaucoup de caractère, avec ses jolies maisons en bois à flanc de montagne, les parties de boules sur la place principale, les ruelles pavées impeccables, une vue exceptionnelle sur la vallée de la Vésubie, çc c'est pour la carte postale. Mais à Roquebillière, il y a aussi beaucoup de maisons abandonnées par des habitants fatigués d'attendre, depuis trente ans, la décision des pouvoirs publics sur une éventuelle évacuation. Aujourd'hui, ceux qui restent sont des irréductibles, des indécrottables, comme Serge Giordano,56 ans, Roquebilliérois de père en fils. Témoignage de Serge Giordano Très attachés à leur village, les habitants ignorent ostensiblement le Belvédère qui se dresse au-dessus d'eux. C'est de là qu'est partie la coulée de boue de 1926. Depuis, les experts se sont succédé à Roquebillière et tous parlent, dans leurs rapports, de danger certes important, mais pas immédiat. Guy Hémon est le président de l'Association de sauvegarde du Vieux Roquebillière. Interview de Guy Hémon - Alors Roquebillière est-il vraiment en danger ? Nous avons interrogé le dernier expert qui s'est penché sur la question. Pour Vincent Rissert, il n'y a vraiment pas de quoi s'alarmer. Interview de Vincent Rissert En fait, d'après cet expert, plutôt que de se lancer dans une évacuation coûteuse, il serait préférable de faire des travaux de consolidation du versant en question. Un avis que partage le Maire de Roquebillière. Pour Gérard Manfredi, avec ce principe de précaution poussé à l'extrême, on nage en plein délire. Interview de Gérard Manfredi A Roquebillière, on n'a donc que faire de ce fameux principe de précaution. Et même les survivants de la coulée de boue de 1926 -ils ne sont que deux encore en vie- même eux sont contre une évacuation de Roquebillière. Pourtant, dieu sait qu'elle était spectaculaire cette coulée de boue. Antoine Cornillon est l'un des deux survivants. Témoignage d'Antoine Cornillon Les habitants de Roquebillière devraient être fixés sur leur avenir à la fin du mois !### liens

Dossier de la rédaction

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.