Il y a une semaine, le conseil de sécurité s’est décidé à sanctionner 3 ivoiriens : deux jeunes patriotes pro Gbagbo ainsi qu’un chef de guerre de la rébellion. Jusque là, peu de réactions pour diverses raisons. Une semaine après, les langues commencent pourtant à se délier. Cela concerne tout d’abord le plus connu des sanctionnés, Charles Blé Goudé. Le leader des jeunes patriotes n’avait jusque là rien dit pour cause de finale de la Coupe d’Afrique des Nations de football. Après la défaite face à l’Egypte, celui que l’on surnomme le général de la rue, s’est décidé hier à prendre sa plume... Un dossier d'Emmanuel Leclère.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.