Faute de place pour enterrer les morts, une société funéraire fait construire un cimetière souterrain. L’édifice est pharaonique, en cours de construction. Il fait 50 mètres de profondeur et devrait pourvoir contenir 22 000 tombes. Il a reçu l’accord du rabbinat de la ville.

Un cimetière souterrain sous Jérusalem
Un cimetière souterrain sous Jérusalem © Radio France / Etienne Monin

Les allées de ce cimetière couvert font 16 mètres de haut, 14 de large et elles avancent sur 1,5 km. Les tombes sont d’ores et déjà creusées dans les murs, sur trois étages. Les galeries ont étés conçues pour pouvoir accueillir des centaines de visiteurs, un peu comme dans un centre commercial, selon Arik Glazer de la société Rolzur Tunneling. Professionnel des tunnels, il a eu l’idée de se lancer dans les cimetières.

Il est associé à une des 12 sociétés funéraire de Jérusalem. Elle a déjà avancé 20 millions de dollars (sur un budget de 50). La tombe coûtera de 2500 à 3600 euros, et les premières inhumations devraient avoir lieu d’ici un an.

Les allées de ce nouveau cimetière souterrain courent sur 1,5 km
Les allées de ce nouveau cimetière souterrain courent sur 1,5 km © Radio France / Etienne Monin

Le sous-sol est la dernière solution proposée pour faire face au manque de place. Les cimetières juifs de Jérusalem sont aujourd’hui saturés. Il y a en a 4 principaux. "C’était donc soit creuser sous terre, soit déménager au loin", explique le responsable de la société funéraire, Chananya Shachor.

Bientôt à Paris aussi ?

Ce cimetière a reçu la certification du rabbinat de Jérusalem.Et à Jérusalem, l’idée de faire des rajouts pour optimiser la place existe depuis des années.

Les promoteurs du cimetière souterrain cherchent désormais à exporter, et ils ont la ville de Paris dans leur viseur. Mais la capitale française n’est plus saturée : la place pour les cimetières a été trouvée, non pas sous terre, mais au-delà du périphérique.

L'équipe
  • Etienne MoninJournaliste, correspondant de Radio France à Jerusalem
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.