Avant les élections européennes du 26 mai 2019, France Inter vous emmène à travers la France et l'Union pour voir comment nos voisins vivent la politique communautaire, ce qui nous lie et nous différencie. L'étape du jour nous conduit aux Pays-Bas, petit pays en effervescence économique.

Près de la gare d'Amsterdam
Près de la gare d'Amsterdam © Radio France / Dugué Béatrice

Le port de Rotterdam et l’aéroport de Schipol en font une porte d'entrée de l'Europe. Les grands entreprises internationales y trouvent une fiscalité avantageuse. Aux Pays-Bas, le taux de chômage est inférieur à 4%, alors que la crise a pourtant durement frappé le pays en 2009 puis 2012-2013.

 Tous les moyens disponible sde transports à Amsterdam
Tous les moyens disponible sde transports à Amsterdam © Radio France / Dugué Béatrice

Amsterdam attire une main d’œuvre venue de toute l’Europe, et même du monde entier. Le site de réservation Booking - start-up devenue géant de l'internet - emploie par exemple, des travailleurs de 110 nationalités différentes, attirés par des avantages non négligeables : ainsi, à partir d'un certain niveau de responsabilité - les chercheurs, ou les développeurs - il existe un abattement fiscal qui peut aller jusqu'à 30%. Par ailleurs, la langue n'est pas une barrière aux Pays-Bas. 

"On peut très bien faire sa carrière ici sans parler le néerlandais. Les Pays-Bas ont, en plus, besoin de francophones et de germanophones. Et on a des postes disponibles à tous niveaux". Sylvie Craenen, directrice de la Chambre de Commerce et d'Industrie France Pays-Bas.

Sylvie Craenen et son équipe de la CCI France Pays-Bas
Sylvie Craenen et son équipe de la CCI France Pays-Bas © Radio France / Béatrice Dugué

Des conditions d'installation avantageuses pour les entreprises

Pas de concurrence entre les néerlandais et les étrangers, en fait les compétences sont complémentaires. La création d'emploi est au cœur de la mentalité néerlandaise. Les entreprises, grosses ou petites peuvent s'y installer facilement. Paul a créé en 2014 Amsterdam Vélos et Amsterdam Bateaux, pour les touristes francophones.

"Ici, créer une entreprise, ou devenir freelance, cela prend un petit quart d'heure de travail et tu as déjà un code TVA et te mettre en action. C'est facile. Et les trois premières années, il y a des réductions de taxes." Paul Spits, entrepreneur.

Paul a créé une entreprise de vélos et bateaux pour touristes francophones à Amsterdam
Paul a créé une entreprise de vélos et bateaux pour touristes francophones à Amsterdam © Radio France / Béatrice Dugué

Un rapport au travail différent

Aux Pays-Bas, le rapport au travail est moins rigide qu'en France. Laura, 30 ans, est venue s'installer à Amsterdam il y a trois ans. Elle est juriste en CDD : "Maintenant je le vis bien. J'ai quitté un CDI. Au début j'ai argumenté pour demander un autre CDI. Mais c'est quelque chose qui ne se fais.  Je me disais c'est un intérim déguisé, peut être qu'à la fin ils vont me remplacer. Mais non. La logique n'est pas celle là. Elle n'est pas au désavantage de l'employé . Les gens sont très mobiles, et si quelque chose leur déplaît, ils partent et retrouvent du travail quelques jours après". 

Laura Giordano, juriste depuis 3 ans chez Orange Business Service
Laura Giordano, juriste depuis 3 ans chez Orange Business Service © Radio France / Béatrice Dugué

Des multinationales particulièrement choyées

Si les conditions de vie - coût et fiscalité - sont identiques pour un Français et un Néerlandais, c'est une autre affaire pour les grands groupes. Leurs bénéfices peuvent y transiter par des filiales plus ou moins fantômes et échapper ainsi à l’impôt. Pour de nombreuses ONG, les Pays-Bas sont bel et bien un paradis fiscal en Europe. Ce que réfute, toutefois, Bernard Van Gerrevink, le président de club affaires Paris Amsterdam, qui assure que le gouvernement fait la chasse aux sociétés écran. 

"Les Pays-Bas sont en faveur du combat contre les structures agressives. On ne peut plus s'implanter ici avec une coquille vide". Bernard Van Gerrevink

Les Néerlandais ont fait entendre eux aussi, en tous cas, leur désaccord avec les différences de traitement entre multinationales et PME. Pour l'harmonisation fiscale européenne, il faut encore patienter un peu.

Vue d'Amsterdam, le vélo est le principal moyen de déplacement
Vue d'Amsterdam, le vélo est le principal moyen de déplacement © Radio France / Dugué Béatrice
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.