20 à 30% de la population est concernée par les allergies. L'allergie saisonnière, par exemple, avec les pollens et l'arrivée de la belle saison, qui réjouit les biens portants, fait vivre un cauchemar aux allergiques.Un cauchemar éveillé, car de toutes façons, ils ont du mal à dormir, des difficultés pour respirer, le nez qui coule, les yeux larmoyants. Quand ce n'est pas plus grave, avec des crises d'asthme, car l'asthme est, dans 80% des cas, d'origine allergique. La prédisposition génétique est importante dans le phénomène allergique : si 1e parent en souffre, l'enfant a 30% de risque d'être atteint, si c'est les 2... 50%! Mais heureusement, depuis 3, 4 ans, de nouveaux traitements ont fait leur apparition, quand les classiques, souvent à base de cortisone, ne font plus effet, ou parce qu'ils entraînent trop d'effets secondaires. L'augmentation des allergies a de nombreuses causes... La modification de l'environnement, par exemple : on a planté dans les villes des bouleaux, jolis mais tres allergisants !L'atmosphère des habitations est plus confinée, pour moins perdre d'énergie. On constate aussi des allergies croisées, avec l'alimentation car l'on a diversifié trop tôt l'alimentation des bébés... Aujourd'hui, un français sur trois serait allergique contre 4% il y a 40 ans. Un reportage de Danielle Messager

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.