Les écologistes, arrivés largement en tête le 15 mars lors du premier tour pour la mairie et le Grand Lyon, sont la cible répétée d'attaques de leurs principaux adversaires, le duo Gérard Collomb/François-Noël Buffet d'un côté et le président sortant de la métropole David Kimelfeld de l'autre.

Façade de l'Hotel de ville de Lyon
Façade de l'Hotel de ville de Lyon © Getty / AGF

L'appel du maire de Lyon Gérard Collomb à faire battre les écologistes, c'était le 15 mars dernier juste après les résultats du premier tour qui voyait EELV arriver en tête . Depuis, et après deux décennies de règne, Gérard Collomb a fait alliance avec la droite pour faire barrage aux écolos favoris de l'élection à la mairie ET à la métropole. 

Révolution ? Décroissance ? Quel est le projet vert pour la deuxième agglomération de France ?  Et s'ils l'emportaient à Lyon au second tour le 28 juin ?   

Jean-Charles Koolhaas est candidat à l’élection métropolitaine, membre de la Commission Mobilité à Europe Ecologie. Il confirme que "réduire la part de l’automobile c’est l’objectif des Verts, en proposant des alternatives" !  

"Le béton ne convient plus"

A Lyon, la question est épineuse. Comment apporter une touche verte à une agglomération d’1,4 millions d’habitants en pleine expansion ? Pour Bruno Bernard, prétendant Vert à la présidence de la Métropole lyonnaise , le modèle d'un quartier comme celui de la Part-Dieu, avec des tours, du béton et des grues, "ne convient plus". 

La Métropole est un géant à 3 milliards d’euros de budget 700 millions de commandes publiques : de quoi peser sur les entreprises qui redoutent un changement de stratégie. Le discours alarmiste est repris à droite par le candidat de l’alliance Collomb-Les Républicains, François-Noël Buffet. Dans ce débat clivé , il y a au centre, un homme qui se présente comme la solution. David Kimelfeld, marcheur dissident et actuel président de la Métropole.  

Les invités
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.