Festival Béthue
Festival Béthue © Radio France / Culture Commune

C'est l'inquiétude dans le monde de la culture après les élections municipales. Quelques nouvelles équipes municipales entendent rogner sur les financements, du coup certains festivals sont menacés.

Les décisions de certaines nouvelles équipes municipales remettent en cause les financement de projets ou de manifestations culturelles, voir de grandes institutions, comme à Bobigny où le nouveau Maire UDI pourrait se désengager de la MC93, bastion de la décentralisation culturelle en banlieue parisienne. Au-delà des déclarations d'intentions de certains nouveaux maires, il y a déjà eu en France des actes qui font craindre le pire dans les milieux culturels.

Le premier coup de semonce est venu de Collioure dans les Pyrénées-Orientales. La ville bascule au soir du premier tour et dans les jours qui suivent, le nouveau maire UMP, Jacques Manya annonce qu'il ne renouvellera pas sa subvention de 20 000 euros attribuée au Festival de Théâtre, ce qui constitue cinquante pour cent du budget. Du coup son créateur Fabrice Hébrad n'est pas en mesure d'assurer l'édition 2014 d'un festival qui rassemblait chaque été 6000 spectateurs. Le maire de Collioure Jacques Manya justifie sa décision par l'aspect trop couteux d'un tel festival.

Les acteurs culturels sont donc tributaires des enjeux locaux, des rivalités entre les mairies les Conseils Généraux et les Agglomérations . Cela a été le principal argument du nouveau maire de Béthune , Olivier Gacquerre (UDI) qui souhaitait réduire de moitié sa subvention au Festival de rue. Une subvention conséquente qui s'élève à 160 000 euros. Mais il a été contraint de faire machine arrière devant la pression populaire. Et [la 15ème édition du Festival Z'Art Up pourra se tenir ce week-end](C'est l'inquiétude dans le monde de la culture après les élections muncipales.).

Logo Je marche pour la culture
Logo Je marche pour la culture © Radio France

Ces coupes budgétaires interviennent dans un contexte économique national tendu où l'Etat cherche à faire des économies même si mardi matin sur France Inter , la Ministre de la Culture, Aurélie Filipetti a promis la levée du gel de 7% des subventions de l'Etat. Mais les institutions culturelles sont est trés perplexes face à cette volonté affichée.

Elles vont le redire ce samedi lors d'une marche pour la Culture dans plusieurs villes en France.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.