Une salle de shoot à Genêve
Une salle de shoot à Genêve © PHOTOPQR/LE DAUPHINE/Norbert FALCO / PHOTOPQR/LE DAUPHINE/Norbert FALCO

REPORTAGE - La loi de santé est présentée en Conseil des ministres ce matin. Elle doit définir le cadre du projet d'une salle de consommation de drogues à moindre risque à Paris. L'association Gaïa et les usagers sont dans l'attente.

Le gouvernement a donné son feu vert en février 2013 pour les toxicos précarisés qui se shootent dans la rue, les sanisettes, les parkings et dans des conditions d’hygiène déplorables mais le conseil d’État avait reporté le projet dans un avis il y a un an car il avait demandé une loi avant toute ouverture.Ce type de salle existe dans une dizaine de pays (Suisse, Espagne, Allemagne, Luxembourg, Pays-bas, Norvège, Danemark , Australie, Canada), elle permettrait de consommer des drogues sous la supervision de personnels de santé, de réduire les troubles à l’ordre public et la propagation de maladies chez les usagers. (sida , hépatite C). La salle serait gérée par l’association Gaïa, une émanation de Médecins du monde.Le lieu pourrait se situer à proximité de la Gare du nord mais n’est pas encore definitivement choisi.

Comment fonctionne les salles de shoot
Comment fonctionne les salles de shoot © Radio France /

L'équipe