Conférence européenne demain à Bruxelles sur les Roms. Venus d’Europe de l’est, ils sont 10 millions à vivre dans l’Union. Et l’objectif pour la commission européenne, c’est de sortir cette population de l’exclusion. Un débat qui intervient 3 semaines après la destruction du plus grand bidonville rom de France, à Saint-Ouen, en Seine-Saint-Denis. Plus de 600 personnes s'y trouvaient. Une situation humanitaire dramatique. Certains sont repartis en Roumanie, avec une aide financière. D'autres sont repartis dans des bidonvilles, en région parisienne. Et puis il y a 25 foyers. 94 personnes qui font l'objet de mesures de relogement et d'accompagnement à Saint-Ouen. Un programme mis en place depuis deux ans en Seine-Saint-Denis, par la sous préfecture, les communes et des associations comme le pact Arim, un programme de villages d'insertion (reportage). Le problème pour ces roms, c'est de trouver un emploi, parce qu'ils n'ont pas de papiers, bien que la Bulgarie et la Roumanie soient membres de l'union européenne depuis le 1er janvier 2007. Les membres de famille, de nationalité bulgare ou roumaine, ne sont pas obligés de demander un titre de séjour, sauf s'ils souhaitent travailler en France. Et c'est bien là le problème. A quelques kilomètres du premier village d'insertion, à Saint-Denis, il en existe un deuxième. En face, il y a un bidonville de roms dans un état dramatique. A gauche, l'A86. A droite, l'autoroute A1. En dessous, des voies SNCF. Ils sont là depuis un an. Et en un an, selon un des habitants, rien n'a changé, beaucoup d'interrogations subsistent. Mais le projet reste porteur d'espoir. Aubervilliers a ouvert son village il y a un an et demi. Certains habitants ont obtenu leur titre de séjour. 5 travaillent desormais en CDI et vivent dans de jolis petits bungalows, souvent 3 à 4 pièces. Une dernière chose quand même, pour nous, ce sont des bungalows, mais ne prononcez pas ce terme, car si vous dites "bengalo" à un rom, en romani ça signifie diabolique. Une enquête de Cyril Graziani.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.