Comment l'Europe sociale en chantier va tenir le coup sous l'effet du chômage et de la crise ? Les plans sociaux renvoient chez eux les intérimaires par milliers et des Etats libéraux comme le Luxembourg se bat pour sauver les bijoux de famille. Comment les ouvriers s'en sortent ? Philippe Reltien revient de la Grande Région France Luxembourg, un creuset de l'emploi avec des aciéries Mittal des deux cotés de la frontière, des producteurs de pièces détachées pour l'automobile coté français et des banques coté luxembourgeois. Un haut fourneau Mittal à l'arrêt en France comme celui de la filière acier liquide à Florange c’est 1500 personnes sur le carreau si vous incluez les intérimaires et la sous-traitance. Vous avez des PME, il y en a 80 000 en Lorraine, qui flanchent. Chaque usine comme celle de Gandrange condamnée à s'arrêter le 31 mars faisait tourner des entreprises d' électricité de concassage de bennes de transport de chaudronnerie qui préfèrent fermer plutôt que de supporter 50% du cout du chômage . Et vous avez en aval les équipementiers automobiles. ZF LEMFORDER a déplacé le tiers de ses chaines de production en Bulgarie. Thyssen Krupp à Fameck renvoie la moitié de son personnel intérimaire. IMS, les aciers spéciaux renvoie 10% de son personnel en France et en Belgique. De l’autre côté de la frontière A 20 kms seulement, vous voyez les mêmes ou leurs épouses courir les agences d'intérim à la recherche du moindre travail mieux payé parce que le smic est à 11 euros de l’heure. Il n'y a pas d'harmonisation du SMIG en Europe ce qui crée de sérieuses disparités quand vous pensez que vous français, vous êtes payé deux fois plus au Luxembourg et que même en cas de chômage on vous indemnise sur la base de 80 % de votre salaire brut, les impôts étant prélevés à la source .Ces mêmes chômeurs en France toucheraient une misère : 60% du salaire net. On vous garantit en plus une allocation de 200 euros par mois dès le premier enfant .Bien sur, la crise touche le Luxembourg. Les premiers plans sociaux dans les banques vous assuraient 9 mois de salaires de quoi voir venir. Le reportage que je vous propose commence à 6h du matin au rond point de l'étoile à Thionville avec des ouvriers transfrontaliers .......ensuite on ira coter luxembourgeois dans une aciérie qui s'apprête à jouer la mobilité interne en intégrant des ouvriers français de Gandrange. Il existe encore quelques réflexes de solidarité dans le sauve qui peut général .... Cette idée de doubler la période du chômage partiel à 3 mois comme au Luxembourg et de mieux l'indemniser avec possibilité de formation risque d'être sur la table de négociation en France dans 2 jours ? On peut penser que François Chéreque qui vient de cette région va s'en inspirer. Au Luxembourg ça signifie moins de charges patronales pour supporter le cout du chômage et 80% de participation de l'Etat sur une période de deux ans mais c'est un Etat riche.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.