C’est l’ouverture aujourd’hui à Mexico du 4 ème Forum Mondial de l'eau, alors que la situation s'aggrave : plus de la moitié de l'humanité est menacée de pénurie. 20 litres par personnes dans les pays en voie de développement. Jusqu'à 500 litres dans les pays riches. Nous parlons depuis une minute, pendant ce temps 15 personnes sont mortes de maladie liée à l'eau non potable. Ce constat nous le dressons tous les ans. A ce rythme, l'objectif fixé par l'ONU est un mythe : diviser par deux le nombre de personnes n'ayant accès ni à l'eau ni à l'assainissement des eaux usées d'ici 2015. On n'y arrivera pas. Parce que les investissements à consentir sont énormes et pourtant... Jean-Luc Touly de la Fondation Danièle Mitterrand (interview). On a tout essayé pour financer l'accès à l'eau avec notamment la promotion de partenariats entre les Etats et les entreprises privées. Exemple : en 1996 Buenos Aires délègue la gestion de son réseau à Suez environnement. Depuis, changement de majorité politique, dévaluation économique. Suez réclame une hausse des tarifs pour compenser les effets de la dévaluation. L'Etat argentin refuse et l'accuse de ne pas avoir investi suffisamment et de s'être enrichi sur le dos des consommateurs d'eau. 2006 Suez décide de s'en aller. Jean-Louis Chaussade délégué général adjoint du groupe Suez chargé de l'environnement (interview). Retour à la case départ donc ! Comment faire pour financer l'eau ? Le monde dépense 80 milliards de dollars par an pour l'eau dans les pays en voie de développement quand il en faudrait 180 milliards ! L'essentiel des besoins concerne d'ailleurs l'assainissement : la collecte et l'épuration des eaux usées. Parce que si on rejette l'eau souillée telle quelle dans le milieu naturel, elle devient source de mort, elle pollue la ressource. Aujourd'hui l'aide publique au développement est majoritairement distribuée sous forme de prêts, mieux vaudrait des dons dit le président du Forum mondial de l'eau Loïc Fauchon (interview). Les murs de la honte, dont parle Loïc Fauchon, ce sont évidemment ces barrières érigées sur les frontières pour empêcher l'immigration clandestine. Un dossier de Nathalie Fontrel, spécialiste des questions d'environnement à France Inter. Le Forum mondial de l'eau se tient jusqu'au 22 mars : journée mondiale de l'eau. Sur la page d'accueil du site de franceinter (www.franceinter.com) un dossier complet sur les enjeux mondiaux de l'eau "La Terre a soif".

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.