Des associations organisent à partir d'aujourd'hui la 13ème semaine pour l'emploi des handicapés. Depuis quelques années, la France tente de combler son retard. Mais aujourd'hui encore, seulement la moitié des entreprises remplissent leurs obligations légales. 48% exactement des entreprises respectent la loi. La loi qui impose aux entreprises de plus de 20 salariés d'employer 6% d'handicapés. Notez que 1 entreprise sur 5 n'emploie aucun handicapé. La loi est pourtant claire. En dessous des 6%, vous devez payez des pénalités financières. Alors longtemps les entreprises ont préféré payer. Résultat : les handicapés sont 2 fois plus au chômage que les autres. Leur taux de chômage s’élève à 19% et ils mettent des années à trouver un travail. Murielle Gernez a mis 10 ans (interview). Murielle vient enfin de trouver un emploi. Un CDD de 6 mois comme juriste à la Française des Jeux. Le premier obstacle à l'embauche des personnes handicapées, c'est le préjugé, le regard porté sur le handicap. Les chefs d'entreprise s'imaginent que le handicapé est toujours en fauteuil roulant. Ce qui pose toutes sortes de problèmes d'accessibilité. En réalité c'est une infime minorité. Aujourd'hui, les handicaps sont invisibles. Et ils touchent n'importe qui. Ecoutez sur ce point Eric Blanchet. Il est directeur général adjoint de l'ADAPT, l'association pour l'insertion sociale et professionnelle des personnes handicapées (interview). L'autre obstacle à l'embauche, c'est la formation des personnes handicapées, ou plutôt l'absence de formation. Danielle Kertudo a une boutique de pianos à Paris, le Centre Chopin. Elle emploie des aveugles comme accordeur, mais pour les autres postes, impossible de trouver des handicapés assez qualifiés (interview). Malgré tous ces freins à l'embauche, les choses changent. On sent un frémissement ces derniers mois. En fait, la pression financière sur les entreprises va devenir très lourde à partir de l'an prochain. Les pénalités vont être multipliées par 3 si l'on a mené aucune action en faveur des handicapés. Donc les entreprises s'empressent de se mettre en conformité avec la loi. La SNCF, par exemple, a décidé d'aider Maria. Maria travaille au service gestion, elle est sourde. Mais elle dispose maintenant d'un système pour téléphoner. D'un côté, Maria s'exprime en langage des signes, de l'autre son interlocuteur parle. Et entre les 2, une interprète reliée via une webcam, qui se fait la voix de Maria (interview). La semaine pour l'emploi des handicapés commence donc aujourd'hui. Avec des rencontres entre chomeurs handicapés et employeurs. On appelle cela des handi-cafés. Le programme est disponible sur le site de l'ADAPT. _____Un reportage de Sébastien Laugénie. ### liens

Site de l'Association pour l'insertion sociale et professionnelle des personnes handicapées

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.