Travailler à la campagne quand on y est né, c'est parfois une contrainte. Pour d'autres, c'est un eldorado : de nombreux cadres décident de rompre avec la vie citadine...

De nombreux cadres décident de devenir des "néo-ruraux"
De nombreux cadres décident de devenir des "néo-ruraux" © Maxppp / James Hardy

Depuis 2004, le département du Gers cherche à attirer ceux que l'Insee appelle des "néo-ruraux", ceux qui, lassés par la vie en ville, décident de changer d'air. Ce sont majoritairement des cadres (hommes ou femmes) de 30 à 50 ans, très expérimentés dans leur domaine. Parmi eux, 70 % travaillent dans le secteur du numérique. Dans le Gers, un réseau les accueille, Soho Solo Gers.

Tout est parti d'un programme européen lancé en 2004, incitant les habitants à monter leur entreprise à la maison, le "small business at home". Depuis, ils sont à peu près 500 à s'être lancés dans la région. Condition sine qua non pour choisir son nouveau lieu de travail : qu'il bénéficie d'une bonne connexion à Internet. Mais il y a d'autres facteurs d'attractivité, comme le dynamisme culturel ou la gastronomie locale.

Dans le Gers, 47 maires soutiennent l'initiative et font tout pour intégrer ces nouveaux habitants, avec l'aide de leurs administrés.

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.