Ouverture aujourd'hui à Marseille du procès en correctionnelle des prothèses mammaires P.I.P.

Un mois d'audience (jusqu'au 17 mai), plus de 5 100 victimes, 300 avocats, une salle du parc des expositions de Marseille louée pour l'occasion, un coût total d'organisation de 800 000 euros...

Sur le banc des prévenus : cinq ex-dirigeants de la société Poly Implants Prothèses qui comparaissent pour tromperie aggravée et escroquerie... Ils sont accusés d'avoir utilisé du gel de silicone industriel non médical, non homologué pour fabriquer les prothèses mammaires. Parmi ces cinq dirigeants : Jean-Claude Mas, 74 ans, le fondateur de P.I.P.

Par Valérie Cantié.

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.