Les festivités inaugurales de la Seine Musicale, nouveau temple dédié à la musique sur l'île Seguin à Boulogne-Billancourt, commencent ce lundi.

La Seine Musicale occupe la pointe de l'île Seguin, à Boulogne-Billancourt
La Seine Musicale occupe la pointe de l'île Seguin, à Boulogne-Billancourt © Radio France / Julien Baldacchino

La Seine Musicale, c'est le nom du nouveau lieu dédié à la musique dans le département des Hauts-de-Seine : 36.500 mètres carrés au sud de Boulogne-Billancourt sur une île, l'île Seguin. Les festivités inaugurales commencent ce lundi et se termineront à la fin de la semaine avec notamment un concert de Bob Dylan. Objectif de ce nouveau lieu : faire cohabiter toutes les musiques.

Un bâtiment monumental, qui a la particularité de s'élever sur un terrain triangulaire qui présente à peu près les mêmes dimensions que la Tour Eiffel, à plat : 300 mètres de long sur 100 mètres de base.

Passé ouvrier

Mais avant la Seine Musicale, le sud de Boulogne, c'était une gigantesque usine Renault. Une ville dans la ville, qui comptait 30.000 employés. "A la place de la Seine Musicale, c'était le département 12 ; là où il y a le nouveau parvis, c'étaient les chaînes de ferrage", se souvient Arezki Amazouz, qui a travaillé 20 ans chez Renault, jusqu'à la fermeture du site en 1992. Il découvre les nouveaux lieux, non sans une pointe de nostalgie : "A l'époque ici on fabriquait 43 voitures de l'heure. Le travail était pénible mais l'ambiance était magnifique".

VIDEO : Des images de l'île Seguin avant les travaux de la Seine Musicale, en 2008.

Deux salles et une rue intérieure

Ce nouveau grand lieu culturel a été conçu par deux architectes, le japonais Shigueru Ban et son collègue français Jean de Gastines. Le hall se présente comme "une rue intérieure, un axe commercial" qui comportera à terme "'un certain nombre de commerces qui seront liés à la musique". Ces boutiques font face à l'entrée de la grande salle, un amphithéâtre qui a "une capacité de 4.000 personnes assises et 6.000 debout, pour des concerts de rock par exemple" selon l'architecte.

Le hall de la "Grande Seine" où des boutiques ouvriront prochainement
Le hall de la "Grande Seine" où des boutiques ouvriront prochainement © Radio France / Julien Baldacchino

Le prix Nobel de littérature Bob Dylan sera le premier à s'y produire dès ce vendredi, et il sera peut-être surpris de la proximité avec le public : la scène, très basse, met les premiers spectateurs à portée de main.

Une proximité que l'on retrouve dans l’auditorium dédié à la musique classique, où l'on retrouve la chef d'orchestre en résidence, Laurence Equilbey. "On est environné de bois blond, le plafond est fait de mélange de bois et de carton comme les alvéoles d'un nid d'abeille", décrit-elle. Elle dirige la formation Insula Orchestra, qui aura "cette année une trentaine de dates, et l'année prochaine une quarantaine, avec du Mozart, du Ravel, du Berlioz".

La jeunesse comme priorité

Comment se distinguer quand il y a aussi la Philharmonie de Paris, la salle Pleyel et l'Auditorium de Radio France qui font concurrence ? Selon la chef d'orchestre, la salle a notamment vocation à "irriguer tout l'ouest du Grand Paris". "Nous serons aussi très focalisé sur les jeunes de 18 à 26 ans, nous avons par exemple créé un club, Insulab, qui comprend quasiment 300 membres".

Insulab, "c'est un collectif de jeunes qui gèrent la programmation artistique et culturelle de la Seine Musicale pour essayer de rajeunir des genres de musique qu'on considère comme vieux ou élitistes, comme la musique classique ou contemporaine", explique l'une de ses 300 membres, Imaane, 27 ans, qui manie sa guitare électrique à la perfection. "Offrir ce visage jeune permet à d'autres jeunes de venir, et même à des moins jeunes, pour découvrir de nouveaux types de musique".

Une fois le lieu ouvert, il restera à pourvoir ces locaux commerciaux dédiés à la musique. En aparté on évoque déjà une Fnac. Le bémol du lieu vient de son environnement actuel : le reste de l'île Seguin est encore en friche et sur les berges de Boulogne, le nouveau quartier est encore impersonnel. Il manque à la Seine Musicale un environnement un peu plus chaleureux.

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.