Démoustication en Guyane
Démoustication en Guyane © Radio France / Philippe Randé

Le virus Zika touche désormais plus de 20 pays, dont certains départements français d’Amérique. C’est le cas de la Guyane qui est en phase épidémique.

Frontalière avec le Brésil, la Guyane compte plus de 400 cas évocateurs et 91 cas de Zika confirmés. Tous sans aucune complication neurologique.Comme en martinique, le gouvernement français a mobilisé les réservistes sanitaires pour éradiquer les foyers de moustiques tigres.Philippe Randé est en Guyane pour France Inter. La collectivité territoriale de Guyane privilégie donc la démoustication..Reportage à Remire-Montjoly , 15 minutes à l'est de Cayenne. C'est un des principaux bassins de contamination. C'est ici, dans un quartier résidentiel, que nous rencontrons les techniciens des services de démoustication. Bottes noires, gants rouges, combinaisons blanches, masques, ces deux hommes aux airs de cosmonautes sont dirigés par Sandrine Chantilly

Ils font un épandage d'insecticide péridomiciliaire

La guerre contre le moustique-tigre passe aussi par la lutte contre les larves qui se cachent partout autour des maisons, avec une arme le porte-à-porte.

Pas de psychose, dans une zone habituée à la dengue et au paludisme, mais tout de même beaucoup de précautions.

Suivi médical renforçé pour les femmes enceintes

Si Zika est le plus souvent asymptomatique, provoquant parfois des symtômes gripaux bénins, le virus est aussi suspecté d'entrainer une grave malformation congénitale du fœtus, la microcéphalie.Á l'hopital de Cayenne, service de gynécologie-obstétrique, le Docteur Samso Yacine Guesso est en train de pratiquer une échographie...

On ne le faisait pas systématiquement, mais vu qu'il y a une épidémie de Zika, il est indiqué de mesurer lepérimètre crânien. Pour le moment, on n'a pas de microcéphalie qu'on pourrait attribuer à Zika

Deux femmes enceintes contrôlées positives à Cayenne, huit dans toute la Guyane, rien d'alarmant pour Eléane, qui doit accoucher dans trois mois.

Je suis inquiète, mais pas au point de m'affoler. On se protège, on protège les enfants... Pour le moment, je vais bien

Pas de panique donc, même si le lien entre microcéphalie et Zika n’en demeure pas moins probable. Selon l'OMS qui a tout de même encore besoin de quelques semaines pour démontrer à 100% ce lien entre le virus et deux affections neurologiques, la microcéphalie du nouveau-né et le syndrome de Guillain-Barré chez l'adulte. Il y a plus d'incertitude en revanche au sujet d'une éventuelle transmission sexuelle du virus Zika, comme le confirme le professeur Mirdad Kazanji , directeur de 'Institut Pasteur de Guyane.

Aujourd'hui, on ne sait pas

Des vaccins sont par ailleurs actuellement à l'étude, mais selon l'OMS, il n'y aurapas d'essai clinique à grande échelle avant au moins 18 mois.

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.