Allons en France, à Bondy, où une librairie vient d'ouvrir dans cette ville de 54 000 habitants de Seine-Saint-Denis. Ouverture qui n'a rien d'anodine dans le département qui ne compte que 15 librairies pour 1,5 million d'habitants, le plus faible taux de France.

La librairie de Bondy, vue depuis l'extérieur. La Seine-Saint-Denis compte seulement 15 librairies pour 1,5 million d'habitants. Un taux tristement record en France.
La librairie de Bondy, vue depuis l'extérieur. La Seine-Saint-Denis compte seulement 15 librairies pour 1,5 million d'habitants. Un taux tristement record en France. © Radio France / Géraldine Hallot

"Les 2 Georges" : rien que le nom donne envie d'y entrer. Les 2 Georges ? Parce que George Sand et Georges Orwell sont les auteurs préférés des deux libraires. 

Les deux libraires ? Deux amies qui se sont connues il y a une dizaine d'années quand elles travaillaient à la FNAC. Audrey Neveu et Clara Da Silva, 38 ans toutes les deux, souhaitaient au départ ouvrir une librairie à Bobigny. Mais le projet n'a pas abouti. 

Les deux libraires Clara Da Silva (à gauche) et Audrey Neveu ( à droite).
Les deux libraires Clara Da Silva (à gauche) et Audrey Neveu ( à droite). © Radio France / Géraldine Hallot

C'est donc à Bondy, la ville limitrophe, 54 000 habitants, que les deux amies ont finalement ouvert leur commerce le 10 janvier. 

"Les 2 Georges" est la seule librairie de la commune. Et c'est seulement la 15ème librairie de Seine-Saint-Denis, département qui compte pourtant 1,5 millions d'habitants. 

"Je n'ai pas eu la chance de grandir avec des livres"

Pour se lancer, Audrey et Clara ont bénéficié des aides du Centre National du Livre (CNL), de l'Adelc (association pour le développement des librairies de création), de la région Île-de-France et de l'État. 

Bientôt, 8 000 titres y seront référencés, de la littérature classique à la littérature contemporaine, en passant par les livres étrangers, pratiques, et la littérature jeunesse. "Cette librairie est synonyme d'espoir", lance Joséphine, une cliente.

"Cette librairie est synonyme d'espoir", Joséphine, une cliente
"Cette librairie est synonyme d'espoir", Joséphine, une cliente © Radio France / Géraldine Hallot

Mustapha, directeur de centre de loisir, y est venu "chercher des affiches pour les petits". Il y est resté une heure. Il a échangé longuement avec les libraires. Ils ont parlé du livre qui intimide, du smartphone chronophage.  

"Je n'ai pas eu la chance de grandir avec des livres" dit Mustapha, "mais là vous me donnez envie". 

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.