remise à flot en vue du costa concordia
remise à flot en vue du costa concordia © reuters

Deux ans et demi après le naufrage qui a fait 32 morts, les travaux de renflouement du Costa Concordia touchent à leur fin. Il devrait être remorqué la semaine prochaine. Cette catastrophe a profondément changé la vie des habitants de l'île du Giglio. Le reportage sur place de Mathilde Auvillain.

Dans quelques jours, le Costa Concordia sera remorqué vers le port de Gênes pour être démantelé. Mais l'île du Giglio a comme un pincement au coeur. Derrière ces tonnes d'acier, ce chantier de renflouement titanesque et unique au monde, c'est toute une vie qui s'est créée.

Certes, sur le port du Giglio, les habitants sont partagés : certains attendent avec impatience de revenir à une vie normale, d'autres ont les larmes aux yeux à l'approche du grand départ. C'est le cas de Gertraud Lang Schilberger, qui gère une petite agence immobilière.

Sur le chantier de renflouement de l'épave, 800 personnes se sont succédé : ouvriers, techniciens et plongeurs. Des salariés qui ont débarqué sur l'île, certains dès le naufrage. C'est le cas de Yurgi Bean, le chef des plongeurs.

C'était mieux de vivre sur la terre ferme

Jusqu'à regretter le Costa Concordia ?

Paysage de l'île du Giglio
Paysage de l'île du Giglio © radio-france / Mathilde Auvillain

Pas question de se réjouir de cette catastrophe évidemment mais le maire, Sergio Ortelli, parle d'une "nostalgie" ressentie par certains de ses concitoyens. Il l'explique par les relations tissées par les habitants. En réalité, personne ne regrettera de voir cette épave rouillée de 115.000 tonnes quitter le port. De nombreux souvenirs resteront sur l'île explique le maire.

Quel impact sur la vie économique de l'île ?

Objets touristiques de l'île du Giglio
Objets touristiques de l'île du Giglio © radio-france / Mathilde Auvillain

La présence de l'épave, toujours plus laide, l'agitation du chantier et les journalistes ont fait fuir les touristes. Selon la capitainerie du port, l'île a subi une baisse de sa fréquentation de 25% par rapport aux années précédentes. Cela représente environ 35.000 touristes de moins. Désormais, le mot d'ordre de Sergio Ortelli, c'est que l'île redevienne comme avant.

L'île est bien la seule à ne pas avoir fait de business sur cette affaire

Pendant que les habitants tentent de retrouver une vie parfaitement normale, les travaux se poursuivent, avec une grande attention portée à l'impact environnemental. Le consortium a déployé les grands moyens pour préserver le milieu. Giandomenico Ardizzone est biologiste à la Sapienza, l'université de Rome, et il a suivi tous les travaux.

Il n'y aura pas de cérémonie, pas d'au revoir officiel, ni de feux d'artifices pour le départ du Costa Concordia. Dans le port, les sirènes des bateaux devraient retentir, saluant la fin d'une tragédie, d'une page d'histoire qui a changé la vie au Giglio.

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.