Il y a quelque chose d'unique à Cannes, quelque chose d'incroyable. Pour Eva Bettan, le festival de Cannes est une magnifique aberration. ça va commencer avec le Da Vinci Code (extrait). Ouverture ce soir du Festival avec le Da Vinci Code, hors compétition, grosse machine américaine. Et dès demain, commence la compétition officielle. Que va-t-il se passer ? Les festivaliers, dont plus de 4OOO journalistes, de 8O pays, Indonésie, Macédoine, Koweit... vont se battre pour aller voir les films de Ken Loach et d'un chinois, Lou Yé, des films qui dans beaucoup de pays ne sortiront même pas. Cannes est un formidable pied de nez. Pendant 12 jours, le "cinéma minoritaire" est traité en roi. Le "cinéma minoritaire" est qualifié comme tel pour des raisons économiques notamment : la realité c'est que le cinéma américain fait 5O à 9O % des entrées selon les pays. Minoritaire aussi dans son essence même : il n'est pas conçu avec comme but principal de séduire le plus grand nombre. Pathé distribution distribue "Volver" d'Almodovar, et "Marie-Antoinette" de Sophia Coppola, en lice pour la palme d'or, mais aussi "Camping" - 3 millions et demi de spectateurs. Y a-t-il deux cinéma ? Leonards Glowinski est délégué général (interview). Dans l'équation du premier festival du monde, il y a un élément peu moins glamour mais capital, l'argent - c'est aussi le premier marché de films. Philippe Maraval, de "Wild bunch", va tenter de vendre les droits d'exploitation de 25 films, dont 7 en compétition officielle. Nicole Garcia, Nanni Moretti, Guillermo del Toro entre autres (interview). Quentin Tarentino a dit que "la palme d'or lui avait fait gagner 1O ans... " Déjà être selectionné confère légitimité et audience. Avec "Indigene" de Rachid Bouchareb, le monde entier entendra parler des tirailleurs nord- africains qui, pendant la seconde guerre mondiale, ont combattu pour la France, notamment dans cette région (interview). Un dossier d'Eva Bettan, en direct de Cannes.

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.