Alors que le Royaume-Uni s'apprête à célébrer le mariage du Prince Harry avec Meghan Markle, on estime que les retombées économiques devraient atteindre 1,5 milliard d’euros pour le pays. Résultat : les commerçants jouent la surenchère pour attirer les touristes.

En Angleterre, les artisans ont créé des éditions limitées (ici un service en porcelaine de Chine) pour célébrer le mariage princier de Meghan et Harry à Windsor.
En Angleterre, les artisans ont créé des éditions limitées (ici un service en porcelaine de Chine) pour célébrer le mariage princier de Meghan et Harry à Windsor. © Getty / Jan Kruger

Les rues débordent de drapeaux britanniques, avec des portraits du couple, des cœurs, des ballons. Dans la vitrine d’un salon de thé, les initiales des mariés sculptées sur un gigantesque gâteau recouvert de dorures. Le directeur explique : 

La cuisine est prête, la pâtisserie est prête, le service client est prêt… On a commandé beaucoup de champagne, des kilos de fleurs et de sucre et plein d'ingrédients ! Je prévois un chiffre de 22 000 euros  par jour.

"Ça va être extraordinaire! Parce que c'est le plus jeune frère du Prince William et partout dans le monde les gens l'aiment, alors il va y avoir beaucoup de passage !"

Tellement de passage que les hôtels sont complets, certains avec des chambres à 8 000 euros la nuit. Le secteur touristique va engranger, en moins d’une semaine, 330 millions d’euros. Matt, agent artistique, organise la plupart des concerts et des soirées privées qui vont avoir lieu samedi : 

On gère 72 concert dans la journée : du jazz , du rock et des DJ. Avec 28 000 personnes dans la rue, 72 000 personnes le long du cortège, ce sera le plus gros événement qu’a connu Windsor !

"Il y a beaucoup de célébrités, poursuit Matt. Elton John, les Spice Girls et Ed Sheeran. Beaucoup de stars, et beaucoup de dépenses !"

Avec, en haut de la pyramide des dépenses : la bière. Entre les bars et les fêtes de quartier, les anglais s’apprêtent à boire environ 50 millions de pintes (environ un demi-litre). Vicky habite a Basingstoke, à une heure de Londres : "On a prévu d'organiser une fête dans la rue où on habite. Tout le monde va amener des tables, chacun va décorer sa table et cuisiner un peu de nourriture. Du coup on prépare tout, on achète quelques trucs pour pouvoir décorer. On va partager cette journée de bonheur en mettant deux drapeaux au-dessus de la table."

Le succès des produits dérivés du "Royal Wedding"

Les drapeaux, les produits dérivés : dans ce domaine, là-aussi, les Britanniques vont battre des records de vente. Plus de 50 millions d’euros au total : c’est l’estimation du cabinet Brandfinance. Il y a de tout : des assiettes, porte-clés, biscuits, maillots de bains. 

Mais le produit le plus vendu, c’est évidemment la tasse pour le thé, avec des dizaines de modèles entre 5 et 40 euros. A Stoke-on-Trent, dans les Midlands, la manufacture d’Alcyon Days fabrique la vaisselle royale de Buckingham depuis plus de quarante ans. Pamela Harper et ses 70 salariés ont aussi lancé la production de tasses commémoratives, avec les drapeaux britanniques et américains : 

"À la minute ou ça a été annoncé a la télévision nationale, l'équipe de design s’est mise à travailler très vite pour dessiner le produit. Ce sont deux personnes très jeunes, et très modernes dans leur approche, et on voulait quelque chose qui reflète leur personnalité, quelque chose de pâle, et frais, avec des pivoines roses, parce que ce sont les fleurs préférées de Meghan Markle. Les petites entreprises comme nous connaissent une forte accélération lors de ce genre d’événements."

4 000 pièces produites sortent des usines

Car la production a, ces dernières semaines, augmenté de près de 10 %, pour répondre à la demande. Au milieu des poteries qui sortent du four, Paul Smith supervise tout le processus : "Ça vient de Cornouailles et du Devon. C’est la meilleure argile du monde ! Parce que c’est la plus clair, et c’est la plus résistante ! On sort entre 3 000 et 4 000 mille pièces par semaine des ateliers. Mais on a beaucoup de flexibilité, notamment parce qu’on fait beaucoup de choses à la main. On emploie des gens qui sont dans le métier depuis longtemps et qui ont énormément d’expérience, au lieu d’utiliser des machines."

Ce savoir-faire, c’est ce que l’entreprise met en avant. Selon les experts, le mariage princier représente un gain de 300 millions d’euros de publicité gratuite pour les produits britanniques. Mais il faut que tout soit parfait, explique Diane, qui contrôle la qualité des tasses qui sortent de l’atelier : "C’est des années d’expérience. Ça fait 35 ans que je suis dans le métier, alors je sais ce que je cherche. Celle-là n’est pas bonne, il manque un morceau. Il faut que ce soit le top de la qualité. C’est très enthousiasmant ! On a une famille royale adorable, ils méritent d’avoir de jolies choses. Et c’est chouette que les gens de Stoke-on-Trent puisse partager a avec le reste du pays."

Avec le pays, et avec le reste de la planète aussi : en 2011 le mariage de William avait été regardé par 27 millions de britanniques, 23 millions d’américains à la télévision et 72 millions de personnes sur internet.

Le mariage du Prince Harry et de Meghan Markle en chiffres
Le mariage du Prince Harry et de Meghan Markle en chiffres © Visactu / Visactu
L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.