Un reportage de Lise Jolly, correspondante permanente de France Inter à Berlin, en Allemagne L’Allemagne a mis sept de ses plus vielles centrales au repos, deux d’entre elles seront même fermées. Leur sécurité va être testée, et la chancelière Angela Merkel semble être en train de dire : « Nucléaire, nein Danke », « le nucléaire, non merci ! ». Sans le nucléaire que va faire l’Allemagne ? Je vous rassure, on ne va pas s’éclairer à la bougie. D’abord, le gouvernement et les quatre fournisseurs d’énergie se sont donnés trois mois pour revoir leur copie. Ensuite, dix-sept centrales en Allemagne contre cinquante-huit en France, ça fait une différence. La part du nucléaire, ici, est moins importante : 22% seulement, 17% pour les énergies renouvelables. Le reste -le quart notamment-, c’est le charbon, de l’hydroélectrique et beaucoup de gaz russe. Mais les sept plus vieilles centrales sont sans doute vouées à la casse. Etienne François, historien et excellent connaisseur de la politique allemande. Interview d'Etienne François 80% des Allemands sont contre le nucléaire. En cette super année électorale, où sept élections régionales se déroulent, Angela Merkel a entendu le message. Mais concrètement, que fait-on ? Pour l’instant on n’en sait rien, sauf que ce sera un vrai choix politique avec, pour le réaliser, des pistes déjà tracées par l’ancien gouvernement Schroeder et de longues discussions avec les opérateurs d’énergie. Claire Demesmais, politologue. Interview de Claire Demesmais Les Ellemands sont prêts à payer pour ça, si on en croit la poussée des Verts dans les sondages. Des Verts qui ne sont pas prêts à lâcher l’affaire. Volker Beck, Premier secrétaire du groupe au Bundestag Interview de Volker Beck Voilà, c'est un petit message à Nicolas Sarkozy et François Fillon. Pour le reste j’ai envie de vous dire "la suite au prochain numéro" car la chancelière parle tout à l’heure, à 9 heures, devant les députés. Il s’agira d’abord de savoir comment on ferme ces fameuses centrales et en combien de temps, l’ère du compromis a commencé.

Contact
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.