Un éclairage médical sur l'accès à la santé pour les plus pauvres, en cette journée consacrée au refus de la misère, avec ce constat dressé par Médecins du Monde : En 2004, il y a eu un recul de l'accès aux soins, et ce, pour la première fois depuis la mise en place en 2000 de la CMU, la Couverture Maladie Universelle. Les plus démunis, les étrangers, ne connaissent pas leurs droits en matière de soins, ils pensent qu'ils n'en ont pas, et craignent des difficultés administratives. Les centres de Médecins du Monde - il y en a 21 en France - accueillent alors ceux qui ne savent pas où se faire soigner. L'accès à la santé pour tous, ce n'est pas qu'un souhait "humanitaire", mais c'est aussi une nécessité économique et de santé publique. Un dossier de Danielle Messager, journaliste au service santé-médecine de France Inter.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.