Un reportage de Franck Mathevon, envoyé spécial permanent de France Inter à Londres, en Grande-Bretagne J-11 avant le mariage royal entre le Prince William et Kate Middleton. Les journaux, les télés, font déjà leurs gros titres avec ce mariage du siècle, mais l'événement passionne-t-il vraiment les foules ? N'est-il pas en partie fabriqué par les médias ? En tout cas, difficile d'échapper à ce mariage. L'évènement est à la Une des tabloïdes britanniques presque tous les jours. Les journaux conservateurs, comme le Times ou le Telegraph , consacrent eux aussi d'innombrables articles au jeune couple. Les télés sont au diapason, BBC en tête. Il y aura, dit-on, deux milliards de téléspectateurs, un million de personnes dans les rues de Londres, et c'est vrai que beaucoup d'Anglais sont enthousiastes. Si vous allez près du palais de Buckingham à Londres, vous rencontrez des gens comme Stephanie et ses enfants. Interview de Stéphanie et de ses enfants La vérité sort peut-être de la bouche des enfants. Le jour du mariage est en effet férié, et c'est souvent ça qui intéresse le plus les Britanniques. - Apparemment, beaucoup de Britanniques vont fuir l'évènement. Oui, il y a une augmentation très importante du nombre de vacances à l'étranger au moment du mariage. Le voyagiste Thomas Cook a par exemple vendu cent mille séjours de plus que d'habitude. D'après un sondage récent, 78% des Britanniques se fichent de ce mariage ou sont indifférents à l'évènement. C'est certes une enquête commandée par un groupe républicain, mais elle a été réalisée par le très sérieux institut ICM, pour lequel travaille Martin Boon. Interview de Martin Boon Autre indicateur intéressant : le nombre de "street parties", ces fêtes de rue traditionnelles outre-Manche pour célébrer un évènement. On parle d'un à deux millions de participants cette année contre dix millions pour Charles et Diana. A Bolton par exemple, il y avait plus de cent "street parties" en 1981, il n'y a eu que quatre demandes à ce jour. Et sans surprise, l'écart est grand entre le Nord et le Sud de l'Angleterre, traditionnellement plus royaliste. Je me suis rendu à Warrington, une petite ville industrielle du nord-ouest, entre Manchester et Liverpool. Sur la place du marché, voici le discours qu'on entend quand on évoque le mariage royal. Interview de Susan et d'un boucher - Les médias en feraient-ils trop sur ce mariage ? C'est ce que pensent beaucoup d'habitants de Warrington. Ecoutez ce que dit Lisa, convaincue que la royauté appartient au passé. Interview de Lisa Il reste tout de même quelques jours pour doper l'enthousiasme des Britanniques, et il ne faut pas oublier que des centaines de milliers de touristes ont prévu de se rendre à Londres pour ce mariage qui suscite souvent plus de passion au-delà des frontières du Royaume-Uni.

Contact
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.