C’est à Rovaniemi, en Laponie sur le cercle polaire, que le Père Noël habite "officiellement". Depuis une trentaine d’années, cette ville finlandaise, rasée après la Seconde guerre mondiale, entretient la légende… et l’économie locale.

L'entrée du village "officiel" du Père Noël à Rovaniemi en Laponie
L'entrée du village "officiel" du Père Noël à Rovaniemi en Laponie © Radio France / Julie Piétri

La neige est là, forcément. Elle fait plier les branches des sapins et recouvre les toits des maisons de bois qui parsèment ce village sorti de nulle part, à une dizaine de minutes en voiture du centre-ville de Rovaniemi, en Laponie. Le Père Noël habite donc ici. Depuis trente ans, c’est la même histoire qui est racontée : le Père Noël, "Joulupukki", en finlandais, aurait décidé de quitter sa montagne toute proche mais difficilement accessible, pour se rapprocher des hommes et leur serrer la main, à longueur de journée. 

Pour le rencontrer, il faut emprunter un long couloir, baigné dans une lumière rouge, passer devant des montagnes de cadeaux et une machine à gigantesques rouages, censée stopper le temps la nuit de Noël. Enfin le voilà. "Viens plus près, c’est moi, n’aies pas peur". L’homme qui se tient assis dans un fauteuil de bois, sur une estrade, est comme beaucoup l’imaginent. Massif, de fines lunettes recouvrant ses yeux bleus. Habillé de rouge et vert, la bouche cachée par une longue et touffue barbe blanche, il murmure inlassablement les mêmes phrases, aux visiteurs qui se succèdent. "Tu as amené une lettre ? Une liste de cadeaux ?". "Maintenant, tu dois te souvenir d’une chose, il faut être agréable et gentil avec tes parents tout le temps. Ne prends pas cet air inquiet, ça va aller !". Est-il lassé de ce travail ? "En une journée, je peux rencontrer des personnes de cinquante nationalités différentes, c’est beaucoup mais ce n’est pas vraiment un travail, j’adore ça".

Le job du Père Noël : recevoir inlassablement les visiteurs
Le job du Père Noël : recevoir inlassablement les visiteurs © Radio France / Julie Piétri

Rencontrer le Père Noël, c’est gratuit. Aucun ticket d’entrée n’est demandé. Payer pour quelques minutes avec le Père Noël ? Impensable ! Mais tout est fait, ici, pour repartir avec quelques dizaines, quelques centaines d’euros en moins. Les boutiques souvenirs pullulent. Les restaurants et hôtels, implantés dans le village, ne sont pas donnés. Argent réclamé aussi, pour une visite en traîneau, avec les "rennes du Père Noël". Et la photo souvenir ? "Un petit selfie avec vous, Père Noël ?". Impossible : les panneaux à l’entrée de la pièce sont clairs : seul le photographe officiel du village est autorisé à immortaliser le moment pour la modeste somme de trente euros, environ, par cliché. "Allez, on souriiiiiiiit, ouistiti !". 

Balade en traîneau avec les "rennes du Père Noël"
Balade en traîneau avec les "rennes du Père Noël" © Radio France / Julie Piétri

Au moins 500.000 visiteurs par an

La plupart des adultes et enfants rencontrés, ce jour-là, étaient ravis, malgré ces prix élevés. Musique de Noël en fond sonore, ils arpentent les allées, font une pause au Bureau de Poste du Père Noël, où des elfes parfaitement humains trient le courrier reçu du monde entier. "Chaque année, nous recevons près de 500 000 lettres", se réjouit Katia, elfe en chef. "Le plus souvent, ce sont des listes de cadeaux, avec parfois des images de magazines collées dessus pour que le Père Noël ne se trompe pas". Arrivée ici pour un travail saisonnier d’un mois, elle n’est jamais repartie depuis. C’était il y 14 ans. "Quand vous avez commencé à travailler en tant qu’elfe, vous ne voulez plus rien faire d’autre !".

Karina, elfe en chef au bureau de poste du Père Noël
Karina, elfe en chef au bureau de poste du Père Noël © Radio France / Julie Piétri
Près de 500 000 lettres d'enfants arrivent ici chaque année
Près de 500 000 lettres d'enfants arrivent ici chaque année © Radio France / Julie Piétri

Aujourd’hui, le site accueille chaque année 500.000 visiteurs minimum. Sanna Karkkainen, l’une des responsables de la communication du Père Noël assume l’histoire racontée ici : "C’est l’une de nos priorités, partager cette légende, la développer, la rendre encore plus vivante. Le Père Noël a choisi de venir ici et maintenant, vous pouvez le rencontrer tous les jours !". Le filon est tellement porteur qu’un homme habillé comme le Père Noël et qui dit être, lui aussi le Père Noël, s’est installé à deux pas du village. 

L'équipe
Contact
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.