Lutter contre le chômage qui atteint des sommets, c’est l’un des objectifs du sommet "de crise", convoqué ce matin à l'Elysée.

Au menu, notamment le chômage partiel.

Il permet aux entreprises en difficulté, de faire travailler moins, voire pas, leurs salariés. L'Etat compense une partie de leurs salaires.

En échange l'entreprise ne peut pas licencier pendant le double de la période chômée.

Marion L'Hour s’est rendue à Izernore, dans l'Ain, 170 salariés travaillent chez Mecaplast... L'entreprise a pratiqué et pratique encore le chômage partiel.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.