Le 15ème Sidaction commence vendredi. Jusqu'à dimanche, radios et télés s'unissent dans la lutte contre le sida. Les fonds recueillis permettent d'aider la recherche, les malades. En quoi, concrètement, peut consister cette aide ? Illustration avec l’association « La Marmite ». Ainsi nommée parce que les rencontres se font souvent autour d'un bon plat africain, « La Marmite » aide les personnes d'Afrique subsaharienne qui, lorsqu'elles découvrent qu'elles sont contaminées par le virus du sida, ne savent pas à qui s'adresser. Cette association démarre aujourd'hui un projet supplémentaire destiné cette fois-ci spécifiquement aux femmes enceintes, qui se retouvent seules : leur trouver des familles d'accueil pour qu'elles passent leur grossesse au chaud, dans un environnement qui leur permet de suivre un traitement qui évitera au bébé d'être contaminé. C'est le docteur Vincent Gentils, chef du service de maladies infectieuses à l'hôpital Jean Verdier de Bondy, en Seine-Saint-Denis, qui a décidé de réagir face aux cas rencontrés en consultation (interview). Le docteur Gentils évoque le cas de Marie, qui découvre, en même temps, qu'elle est enceinte et qu’elle est séropositive. Et là, c'est le rejet (interview). Si l'histoire de Marie est à l'origine du projet, c'est une autre jeune femme enceinte qui va aujourd’hui bénéficier de l'entourage d'une famille d'accueil. « La Marmite » avait passé une petite annonce, elle a eu une seule réponse, heureusement la bonne : celle de Claudia Sélami. Elle dispose d'une chambre libre dans son appartement de Rosny-sous-bois. Pour elle, c'est évident qu'elle doit servir à une femme en détresse (interview). L’argent du sidaction sert aussi à dédommager ces familles d’accueil. Elles doivent s'engager pour 6 mois après la naissance du bébé, le temps de trouver un centre mère-enfant. Pour l'instant, aucune autre famille ne s'est présentée. Mais le docteur Vincent Gentil espère. Alors si vous aussi vous trouvez que c'est plutôt génial, et que vous êtes à moins d'une heure de l'hôpital Jean Verdier de Bondy, car la femme doit pouvoir y être suivie, vous pouvez contacter « La Marmite » : O1 48 02 03 30. Un reportage de Danielle Messager.

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.