Dix jours après le passage du typhon Haiyan, la crise humanitaire pourrait encore un peu plus s'aggraver. Certaines régions sont encore désenclavées. Le passage du typhon a provoqué la mort de 3 900 personnes.

Bernard Kerblat , représentant du Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) pour les Philippines, a fait état de problèmes dans la coordination des secours en raison de goulots d'étranglement.

A ce jour, je ne suis pas personnellement certain que nous ayons eu accès à toutes les parties du territoire où les gens ont besoin d'aide. En fait, je ne serais pas surpris que malheureusement, au moment où je vous parle, au onzième jour du désastre, il reste probablement des îles très isolées.

aux philippines, les rescapés du typhon haiyan entament la reconstruction
aux philippines, les rescapés du typhon haiyan entament la reconstruction © reuters

Le nombre de personnes déplacées en raison de la catastrophe est désormais estimé à quatre millions contre 900 000 en fin de semaine passée.

Le président philippin Benigno Aquino s'est rendu dans la ville de Palo, située au sud de Tacloban, l'agglomération la plus meurtrie par le cyclone où des ingénieurs ont récupéré des générateurs d'un centre technique afin de rétablir l'éclairage dans les rues et la mairie.

La Banque mondiale a annoncé l'octroi d'un prêt d'urgence de 500 millions de dollars (370 millions d'euros) pour aider à la construction d'immeubles capables de résister à des vents de 250 km/h à 280 km/h et aux inondations.

Le typhon Haiyan a frappé les Philippines au moment où il charriait des rafales de 314 km/h provoquant un phénomène comparable à un tsunami qui a englouti Tacloban où vivaient quelque 220.000 personnes. Près de 95% des personnes tuées par le cyclone se trouvaient dans les province de Leyte et de Samar.

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.