Après le Congrès qui a réuni les parlementaires à Versailles hier, Jacques Chirac est entré dans la dernière ligne droite de son deuxième mandat à l'Elysée. Il faudra sans doute attendre quelques années pour pouvoir faire le véritable bilan de cette présidence qui a duré 12 ans et qui s’achèvera très certainement dans moins de 3 mois. Mais déjà, vous vous êtes replongé dans les "années Chirac", pour un premier bilan. Entre le Jacques Chirac - héros de la République - réélu pour faire barrage au Front national en 2002. Et le personnage de Supermenteur créé par les Guignols. Quel souvenir la présidence de Jacques Chirac laissera-t-elle dans les mémoires ? Un peu des deux sans doute, à en croire les propos des responsables politiques qui ont accepté de jouer le jeu de ce premier bilan. Il faut dire que lors de sa campagne présidentielle de 1995, Jacques Chirac avait suscité beaucoup d'espoirs en promettant de réduire la "fracture sociale". Le soir de sa première élection, un 7 mai il y a bientôt 12 ans, il répétait une nouvelle fois sa volonté de vaincre le chômage devant ses partisans réunis à l'Hôtel de Ville de Paris. Difficile de ne pas décevoir lorsqu’on fait naître un tel espoir. Elu député grâce à la dissolution de 1997, le député socialiste Bruno Le Roux résume assez bien ce que pense aujourd'hui une grande partie de la gauche. Bien sûr à droite, le ton doit être différent. Oui, différend, mais pas forcément dithyrambique. Il faut dire que certains parlementaires conservent encore un souvenir amer de la dissolution ratée de 1997. Beaucoup regrettent aussi que Jacques Chirac ait parfois retenu les ardeurs réformatrices de sa majorité. C'est le cas du député Claude Goasguen. Issu de la frange libérale de l'UMP, il évoque un bilan insuffisant. Pas très enthousiaste. Heureusement, Jean-Pierre Raffarin est là pour assurer le service après-vente du quinquennat qui s'achève. Il est vrai que lui-même y a pris une part active en tant que Premier ministre. Redevenu sénateur, il estime que Jacques Chirac a rempli son contrat avec la France. C'est beau. Du coup je vous propose d'écouter à nouveau Jean-Pierre Raffarin, nous dire ce qui caractérise le mieux aujourd'hui, selon lui, l'homme qui préside la France depuis 12 ans. Pour finir, je vous propose deux visions très différentes du bilan de Jacques Chirac. Celle des Guignols qui se moquent du livre que le journaliste Pierre Péan vient de consacrer au Président. Sans doute trop complaisant à leur goût. Dans ce sketch, on y voit Jacques Chirac déguisé en Harry Potter jouer de la baguette magique pour embellir son bilan. Et enfin, la façon dont Jacques Chirac évoquait lui même son action lors d'une interview diffusée par France 2, il y a une dizaine de jours. Une déclaration sobre qui montre que Jacques Chirac sait sans doute qu'il n'aura finalement pas beaucoup de prise sur ce que l'histoire retiendra de sa présidence. Un dossier signé par Ludovic Fau.

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.