Le rapport de la MIVILUDES, la mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires, a été publié hier. Et lundi, s'ouvrira à Paris le procès de l’église de scientologie, pour escroquerie en bande organisée, notamment. Un procès qui pourrait sceller le destin de cette église, représentée par le médiatique acteur Tom Cruise. C'est une première. Jusque là, seuls des individus ont comparu et certains ont été condamnés. Mais jamais, l'association spirituelle de l'église scientologie en tant que structure, personne morale, n'a eu à répondre devant la justice. C’est essentiel selon Olivier Morice, l'avocat des victimes, pour démontrer qu'il s'agit bien d'un business (interview). Les pratiques sont toujours les mêmes. La scientologie est bien une religion peut-on lire sur leur site officiel. Les scientologues seraient une dizaine de millions dans le monde mais seulement deux mille en France selon la Miviludes. Ils ont une bible, elle s'appelle « la dianétique » ou science de la santé mentale, écrite par son fondateur l'américain Ron Hubbard, dans les années 50 (interview). Ils ont recours à des tests de personnalité, des séances de saunas ou des prises massives de vitamines. Mais les formations sont plus sophistiquées, explique Alain Stoffen, un ancien adepte. Dans les années 80, ce jeune pianiste classique rêve d'autre chose dans sa Belgique natale. Il a 24 ans et découvre le jazz man et scientologue assumé Chic Corea. Il remarque, à la fin des partitions du musicien, le nom de Ron Hubbard. De là, il n' y a eu qu'un pas (interview). Ce grand gaillard aux yeux bleus va passer 15 ans dans l' église, y laisser 45 mille euros avant de découvrir, comme il le raconte dans son livre « Voyage au coeur de la scientologie », qu’il a été surveillé et manipulé 24h sur 24h. Lui aussi a déposé plainte mais un peu plus tard. Le procès, qui commence lundi, à Paris ne doit en tout cas pas devenir, pour l'avocat de la scientologie, Patrick Maisonneuve, le theâtre de débats autour de la religion (interview). En attendant, un accord entre la scientologie et les victimes reste toujours possible jusqu'au dernier moment, ce qui n'annulerait pas le procès mais priverait la cour du témoignage des deux plaignantes. Un reportage de Nathalie Hernandez. _____ Ce soir, à 19h20, dans « Le téléphone sonne » d’Alain Bédouet : la lutte contre les sectes et les manipulations mentales. Vos questions dès 17h au 01 45 24 7000 ou toute la journée sur franceinter.com

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.