Le plan de vidéosurveillance de la capitale, le plan « 1 000 caméras », sera présenté ce matin au Conseil de Paris. Bertrand Delanoé a en effet accepté de répondre aux demandes de Michèle Alliot-Marie, la Ministre de l'intérieur souhaitant voir passer le nombre total de caméras sur le territoire français de 350 000 (estimées) à 1 million, d'ici 2010. Le maire de Paris, d'abord réfractaire, s'est laissé convaincre par l'idée, l'an dernier. La perspective des municipales n'y était sûrement pas pour rien. Alors doit-on craindre la vidéosurveillance ? (Reportage) Objectifs de ce plan « 1000 caméras pour Paris » : mieux gérer la circulation, l'ordre public, renforcer la sécurisation de Paris en prévenant mieux par exemple les risques d'attentat... Question sécurité, la vidéo surveillance fonctionne pour certains, mais pour d'autres non, comme le disent de nombreux sociologues. Pour eux, en effet, on fait dire ce que l'on veut aux chiffres. Malgré tout, ce qui ressort, c'est que la vidéo est mal utilisée. A Londres, par exemple, ville la plus surveillée d'Europe, un rapport de Scotland Yard évoquait en mai dernier l'inefficacité du système. Les erreurs britanniques ont servi de leçon assure-t-on en France. Quoi qu'il en soit, pour le sociologue et urbaniste Jean-Pierre Garnier, la vidéosurveillance ne fait que déplacer le problème (interview). Elle conduirait à une désocialisation de la ville... avec l'aval d'un maire PS ! Un reportage de Thibault Cavaillès.

liens

Un plan de vidéosurveillance pour Paris

Page spéciale.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.