L’ONU s’attaque aux maladies non-transmissibles : cancer, maladies cardio-vasculaires et respiratoires chroniques. Hier, a débuté à New York la réunion de haut niveau et dès la première matinée, les états membres ont adopté une déclaration finale qui reconnait l’ampleur du phénomène et les engage à essayer de réduire le nombre de malades et de morts. Car ces maladies causées par les modes de vie touchent maintenant aussi les pays à faibles revenus, devenant la première cause de mortalité au monde.

Depuis New-York, V alérie Cantié, avec Gilles Gallinaro.

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.