Au jardin du Luxembourg depuis 125 ans chaises et fauteuils sont les mêmes
Au jardin du Luxembourg depuis 125 ans chaises et fauteuils sont les mêmes © CC Jens Schott Knudsen

Dernier épisode de notre série de zoom consacré cette semaine à l’excellence française. Direction la région lyonnaise pour découvrir une enseigne dont le produit phare est une chaise. Elle a l'âge de la Tour Eiffel, 125 ans et, comme la Tour Eiffel, elle est aussi en acier. Vous l'avez peut-être aperçu dans les jardins du Luxembourg à Paris, sur le port de Marseille ou à New-York. En lui donnant de la couleur, l'entreprise Fermob (leader du mobilier d'extérieur en France) a vendu trois millions de ces chaises à travers le monde.

Des chaises aubergines, des bancs jaune miel, des tables coquelicots; au milieu des vignes du mâconnais. Ambiance bucolique pour le show-room de cette entreprise française centenaire.. La vedette de la marque c'est une chaise qui a 125 ans.

Bernard Reybier, le PDG de Fermob en est fier . Cette invention française a conquis Big Apple.

12.000 chaises dans les rues de Manhattan en rouge

chaises Fermob rouges à New-York
chaises Fermob rouges à New-York © capture d'écran

Dans les parcs de New York, sur la High line, mais aussi dans les jardins du Luxembourg ou des Tuileries à Paris ou sur le port de Marseille Fermob s'offre des vitrines de prestige gratuites, une aubaine pour la PME française dépositaire du brevet d'origine

Bernard Reybier

Le brevet date de 1889

24 couleurs, aujourd'hui dans lesquelles la gamme bistrot, se décline : elle représente près du quart du chiffre d'affaire de la PME. 100 000 chaises vendues chaque année y compris sur le campus de Harvard.

Cette vidéo postée sur internet par les étudiants de la prestigieuse université américaine a de quoi réjouirla directrice marketing, Isabelle Vidal

Une entreprise rachetée alors qu'elle était sur était sur le déclin

Joie de vivre, pour des chaises entre 50 et 300 euros. La recette fonctionne et Bernard Reybier en vend 100.000 par an. Au départ pourtant ce n'était pas gagné. Quand cet ancien cadre marketing dans l'export rachète l'entreprise, elle est sur le déclin. Sur son catalogue, à peine quelques meubles en fer. Pour se tailler une place face aux meubles de jardin en plastique ou en bois, il mise sur la qualité de finition et de fabrication.

Bernard Reybier

Un produit considéré comme un investissement

En 25 ans L'entreprise est passée de 11 à 192 salariés, dont les tris quart à la fabrication dans l'usine de Thoissey.

Son directeur Romain Gauthier veille constamment à s'ajuster à la concurrence, notamment celle de la Chine.

Pour optimiser les couts, les ouvriers sont réunis par modèle. Pour la chaise bistrot, ils sont trois à travailler au même endroit. A la sortie de la chaine, c'est une chaise tous les quart d'heures.Romain Gauthier

Chaises et fauteuils Fermob au Luxembourg
Chaises et fauteuils Fermob au Luxembourg © CC Byron T.

En en s'ajustant au marché, Fermob connait une croissance à deux chiffres et réalise la moitié de son chiffre d'affaire à l'export en surfant sur le savoir-faire et l'image des jardins à la française. Une nécessité pour Bernard Reybier, le PDG de Fermob, car ils permettent une croissance de 30% aux Etats-Unis par exemple

Sur ce marché, la copie est un fléau. Pour se prémunir, il faut toujours un coup d'avance dit-il, et innover. Un salarié sur 6 y travaillent aidé par le crédit impôt recherche.

Au printemps, Fermob s'est lancé à l'assaut du marché chinois. Avec l'ouverture de son premier magasin à Pékin.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.