A quatre mois de la présidentielle, les affiches de campagne font leur apparition. L'occasion de décrypter les premiers slogans, peut-être annonciateurs de ce que seront les thèmes développés en 2007. Arlette Laguiller a été la première à lancer sa campagne d'affichage, suivie de près par Jean-Marie Le Pen et Ségolène Royal. En haut de l'affiche, le nom de Ségolène Royal est inscrit en caractères rouges avec ce slogan : "Pour que ça change fort". Vêtue d'un tailleur blanc, la candidate socialiste apparait souriante au milieu d'une foule de militants. A l'origine, il s'agit d'une photo de presse prise par Jean-Luc Luyssens de l'agence Gamma. Jacques Séguéla n'est pas vraiment convaincu par ce slogan. Le vice président d'Havas est un habitué des campagnes présidentielles. Souvenez vous en 81, c'est lui qui a réalisé l'affiche de Mitterrand. "La force tranquille". Le « changement fort" de Ségolène Royal face à la "rupture tranquille" de Nicolas Sarkozy, même si le chef de l'UMP n'a pas encore de slogan officiel pour la présidentielle. Et pour une raison simple : pour l'instant, Nicolas Sarkozy n'est que candidat à la candidature. Il préfère attendre sa désignation officielle prévue le 14 janvier avant de sortir les affiches de campagne. Mais depuis plusieurs mois déjà, le clip de l'UMP pour 2007 est diffusé à la télé et sur internet. Le concepteur de ce clip s'appelle Frank Tapiro. C'est un publicitaire proche de Nicolas Sarkozy. Un bébé qui jaillit d'une piscine, un jeune homme qui saute de joie sur un tarmac : ce film est une succession d'images censées représenter la France d'après. Avec une voix off : celle de Nicolas Sarkozy. « La com' sans complexe », Nicolas Sarkozy en a fait son credo. Plus surprenant en revanche, Lutte Ouvrière se lance cette année dans une campagne de pub à grande échelle. 15 000 panneaux publicitaires à travers la France. Difficille d'échapper à cette affiche où l'on voit le visage d'Arlette Laguiller. Un visage rajeuni qui se détache sur un fond blanc. Et juste cette interpellation : "Qui d'autre peut se dire sincèrement dans le camps des travailleurs?". Le discours est toujours le même, très idéologique. Comme l'explique Thierry Vedel, chercheur en communication politique. Les affiches du FN ont déjà fait couler beaucoup d'encre, notamment celle qui met en scène une jeune métisse, le pouce tourné vers le bas, avec ce slogan "Droite-gauche : ils ont tout cassé". Pour la première frois, le FN met en avant des thèmes comme la laicité ou la solidarité. Bref, ces affiches sont en phase avec la nouvelle stratégie de Jean-Marie Le Pen. En quête de respectabilité, le leader frontiste veut séduire un public plus large, quitte à désorienter son électorat traditionel. Finalement, ces affiches peuvent-elles avoir un impact sur les électeurs? Pour Thierry Vedel qui travaille au Centre de recherches politiques de Science po, les premières affiches de campagne s'adressent d'abord aux militants... Ces affiches, vous aurez peu de temps pour les voir. En France, la publicité politique est interdite 3 mois avant l'élection. A partir du 1er janvier, les candidats ne pourront plus s'afficher sur les panneaux publicitaires. Un dossier de Yann Gallic.

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.