Un reportage signé Bénédicte Dupont Retour sur le Salon de l’Agriculture qui a ouvert ses portes samedi avec cette question-clé : qui sont les agriculteurs d’aujourd’hui ? Finis le chapeau de paille et les petites productions familiales reculées dans les campagnes. L'image et la réalité ont bien changé : le paysan d’antan s’est mué en véritable patron de PME. Pour dresser le portrait de l'agriculteur des temps moderners, Bénédicte Dupont est allée à la rencontre de deux céréaliers, deux frères, Romain et Grégoire Bouilliant, 31 et 29 ans. Direction le Val d’Oise, dans leur exploitation de Frémécourt, où le premier réflexe du matin, vous avez peut-être le même, c'est allumer l’ordinateur. Un coup d’œil sur la météo et puis surtout, sur le cours des matières premières qu’ils suivent évidemment de très près. Interview de Grégoire Bouilliant Vous l'avez compris, on ne gère plus une exploitation agricole sans un suivi informatique et un oeil sur le monde. De fait, comptabilité, marketing, fiscalité sont des notions avec lesquelles les agriculteurs ont dû se familiariser. - Cela signifie que les exploitants doivent savoir tout faire. Cela veut aussi dire plus de formation ? Oui, les deux frères que nous avons rencontrés en sont l’exemple. Romain a un bac+2, un BTS assistant de gestion PME PMI. Grégoire, lui, a intégré une école, il a Bac +4. En fait, la proportion de bacheliers parmi les agriculteurs de moins de 30 ans a pratiquement triplé en 10 ans. Pourquoi ? Parce que le métier est de plus en plus complexe, c’est ce que nous explique Eric Martène, rédacteur en chef de l’hebdomadaire La France agricole . Interview d'Eric Maerten Pointu, spécialisé, il faut l’être aussi en mécanique, ou plutôt en électronique, car désormais, les engins utilisés dans les champs sont ultra-sophistiqués. Romain nous montre l’un de ses tracteurs nouvelle génération ; là aussi tout est affaire d’informatique. Interview de Romain Bouilliant A la pointe de la technologie, diplômé, en prise avec les marchés mondiaux, l'agriculteur est devenu un véritable chef d'entreprise moderne. Qu'en pensent les anciens ? Nous avons justement posé la question à Denis Bouilliant, 59 ans, le père de Romain et Grégoire. A l'entendre sa réponse résume bien toutes les mutations qu'a connu le métier. Interview de Denis Bouilliant

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.