2,2% aux élections européennes, le parti animaliste a fait son entrée politique. Sa tête de liste Hélène Thouy est avocate de L214. Les activistes vont interpeller samedi dans 16 grandes villes les candidats aux municipales pour qu'ils signent leur charte. Dans tous les partis, la cause animale progresse.

Les animalistes s'attaquent aux partis politiques.
Les animalistes s'attaquent aux partis politiques. © Radio France / Laurence Peuron

C'était lundi dernier dans un lieu appelé le VG quartier de la butte aux cailles à Paris. Amandine Sanvisens fondatrice de l'association Paris Animaux zoopolis, important lobby animaliste est en plein facebook live : "On va demander à tous les candidats de poser avec une pancarte qui dit "Je m'engage à agir pour les animaux."

Une dizaine de candidats ou d'équipes de candidats ont répondu présents. Sur les murs de la salle, peints sur de grands cartons : il y a Nénette en cage à la Ménagerie du Jardin des Plantes depuis 1972, il y a Tyke l'éléphante qui s'est évadée le 20 août 1994, il y a Mevy la tigresse dont tout le monde ici parle avec des larmes dans la voix. Le 24 novembre 2017, elle s'est sauvée du cirque Bormann a erré dans les rues du 15ème arrondissement quelques instants et a finalement été abattue par son dompteur. 

Penelope Komitès : "il faut arbitrer. Cesser d'exhiber les animaux sauvages dans les cirques. Après nous n'avons pas le pouvoir de l'interdire à tous. Les Bouglione au cirque d'hiver sont chez eux. Nous ne pouvons rien faire. Idem pour la Ménagerie de Paris que beaucoup voudraient voir fermer. Ce n'est pas de notre ressort mais de celui de l'Etat."

Première à se faire capturer par le Photocall installé pour immortaliser l'engagement des politiques Penelope Komites adjointe à la maire de Paris, auréolée de son récent fait d'armes, l'interdiction des animaux sauvages dans les cirques parisiens 

Arrive Daniele Simonnet conseillère de Paris LFI : "Louise Michel disait : "plus l'homme est féroce envers la bête, plus il est rampant devant les hommes qui le dominent". Les animaux liminaires ce sont les pigeons, les rats. On peut limiter la population de rats sans nécessairement les tuer. On sait qu'ils détestent la menthe et l'eucalyptus. Si vous en plantez dans les jardins, vous les éloignez".  

Elle a signé les 12 propositions de l'association animaliste qui vont de la fermeture de la ménagerie de Paris à la création d'un monument  en mémoire des animaux de guerre interdiction de la pêche à Paris ou encore la protection des animaux liminaires.  Fabienne Roumet pour Cédric Villani : "Moi j'ai commencé chez les écologistes puis quand En Marche a été crée, je me suis dit que c'était là aussi qu'il fallait aller porter la cause. Et c'est Cédric Villani qui a été le plus réceptif. Mais la cause animale progresse dans tous les partis. Du Rassemblement national à la France Insoumise. Ca a été assez rapide. Parce qu'ils ont senti aussi que c'était un réservoir de voix".

Pas exactement raccord politiquement mais combattante de la même cause Fabienne Roumet investie auj auprès de Cédric Villani le candidat dissident de LREm. 

Pierre-Yves Bournazel : "On voit bien qu'on est souvent moqué quand on parle de défense de la cause animale. Et pourtant ce sont des sujets de société. Les citoyens sont éclairés, sont en avance mais les politiques ont un temps de retard en la matière. Eh bien ce ne sont les moqueries de quelques uns qui vont nous arrêter. La cause est légitime.

Les écologistes et son candidat David Belliard tout comme Pierre-Yves Bournazel de la droite Agir sont présents. Pierre Yves Bournazel : "On voit bien qu'on est souvent moqué quand on parle de défense de la cause animale. Et pourtant ce sont des sujets de société. Les citoyens sont éclairés, sont en avance mais les politiques ont un temps de retard en la matière. Eh bien ce ne sont les moqueries de quelques uns qui vont nous arrêter. La cause est légitime."

Les militants de L214 applaudissent la belle unanimité parisienne mais sa directrice Brigitte Gothiere entend désormais profiter des municipales pour mobiliser nationalement les futurs élus. Samedi une action dans 16 villes de plus 100 000 habitants pour les élus signe une charte, Brigitte Gothière L214 : "Pendant longtemps, L214 se méfiait des politiques. En 2011 nous avons monté le site Politiques et Animaux pour sensibiliser les candidats à l'élection présidentielles. Et depuis nous montons en puissance. La percée du parti animaliste aux dernières élections européennes est un signe (2,2% et sa tête de liste Hélène Thouy est l'une des avocate de L214 NDLR). Nous avons une carte à jouer en irriguant dans tous les partis. Aujourd'hui, il n'y a que la droite LR qui est encore bloquée. Parce qu'ils veulent garder l'électorat des chasseurs."

Au plan national, ça bouge aussi. Du RN à LREM. La députée Samantha Cazebonne a déposé une proposition de loi pour interdire la corrida et les combats de coq aux mineurs. "Nous nous sommes servis des recommandations de l'ONU pour proposer l'interdiction de la corrida et les combats de coqs aux mineurs. C'est d'abord une mesure de protection de l'enfance. Mais effectivement, nous nous battons aussi ici sur différents textes pour faire progresser la cause du bien-être animal. ca a été le cas sur  la loi EGALIM et bientôt, nous l'espérons, sur  l'interdiction du vison ou des delphinariums." Parler d'entrisme animaliste ce serait un peu fort mais désormais il est plus vendeur en politique de s'afficher avec un animal qu'avec un chasseur

Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.