L'Irlande a choisi la Gironde comme camp de base pour 3 semaines. Plusieurs milliers de supporters du XV du Trèfle ont visité la région depuis le Coup d'envoi de la compétition. Et ce n'est pas un hasard. Bordeaux est-elle la ville la plus irlandaise des villes françaises ? Deux anciens Maires de la ville étaient d'origine irlandaise, issus de famille de négociants. Leurs ancêtres avaient ouvert à Bordeaux des comptoirs pour acheter et exporter les crus locaux. Depuis, les liens existent. Symbole d'intégration et de réussite : Francis Jackson, le patron du pub « Le Connemara », une institution à Bordeaux. C'est de loin le lieu de rendez-vous de tous les Irlandais, surtout les soirs de match de foot et de rugby. Francis Jackson est originaire de Belfast et il est en France depuis 28 ans, mariée à une Bordelaise. Ses 3 enfants, Caroline, Patrick et Marie travaillent en ce moment dans son pub. Il est l'un des nombreux exemples d'Irlandais qui ont fusionné avec Bordeaux, le mot n'est pas trop fort (interview). Après la bière du Connemara, l'axe Irlande/Bordeaux est décidément une affaire de "fluides". Le vignoble bordelais est en effet marqué par l'empreinte irlandaise. Depuis 6 ans, l'un des grands châteaux de la région, le Château Fieuzal, un grand cru en Pessac-Léognan, a changé de mains. Pour devenir la propriété d'un grand financier irlandais, Lochlann QUINN. Un homme habituellement très discret, mais quand il s'agit de parler de sa passion pour Bordeaux, rien ne l'arrête. (Interview - traduction Tony Selliez). Les Irlandais aiment Bordeaux, et Bordeaux le leur rend bien ! La sélection est descendue dans un grand hôtel de la ville : le Sofitel, à Bordeaux-Lac, et ce pendant les 3 premières semaines du tournoi. Tout le personnel est aux petits soins ! Le directeur est Jean-Louis Goube (interview). Le Directeur de l'hôtel, pour ne pas avoir à choisir qui soutenir ce soir, a préféré partir assister à un colloque professionnel en Chine. Difficile en effet, pour beaucoup de Bordelais, de tirer un trait sur 2 siècles d'histoire mêlée avec les Irlandais. La 3ème mi-temps, tradition commune et religieusement respectée, sera là pour les réconcilier et ce quelque soit le résultat du match ! Un dossier d'Alain Pagès et Tony Cellier en duplex de France Bleu Gironde.

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.