Les possibilités de payer sans pièces, billets, ni même carte bancaire se multiplient. L'UE elle-même incite aux paiements dématérialisés, et la Chine pourrait changer la donne.

Les Chinois ont massivement adopté le payement sans contact Alipay
Les Chinois ont massivement adopté le payement sans contact Alipay © Maxppp / How Hwee Young

Nouvelles applications, paiements sans contact ou tout simplement sur son téléphone, les possibilités sont désormais infinies : au delà du côté "gadget", ces nouveaux moyens de paiements préfigurent une société où l'argent liquide est en train de disparaître de notre quotidien.

Nous voici dans l'église de Saint-Pierre de Montmartre, place du tertre à Paris. Ce touriste hollandais s'approche des traditionnels troncs destinés au denier du culte, mais au lieu de glisser une pièce, l'homme sort son téléphone portable et l'approche à un borne de don sans contact. Il vient de verser 3 euros à l'église en posant simplement son téléphone : "Ça va plus vite et votre téléphone portable, vous l'avez toujours dans votre poche, alors que votre portefeuille est au fond de votre sac. Donc voila la différence, c’est plus rapide." Le Diocèse de Paris supervise l'installation de ces nouveaux boîtiers inventés par une start-up française. On les trouve aussi bien à Notre Dame de Paris que dans des hôpitaux ou des musées pour ces nouveaux types de dons dématérialisés.

En France, 50 % des paiements se font désormais sans espèces, avec une progression de 180 % par an pour les paiements sans contact. Dans certains pays émergents, l'accélération est encore plus forte.

La Chine est très en avance en matière de paiement dématérialisé

En Chine, l'application Alipay, qui permet de payer avec un simple code sur son téléphone, sans carte autre moyen de paiement sans contact, est utilisées par 450 millions de personnes et le phénomène débarque à Paris dans les magasins touristiques. Cette caissière en fait la démonstration : "Là, le monsieur a choisi le mode payement Alipay. Je scanne le téléphone du client et le paiement est réussi."

Le Printemps Haussmann vient d'adapter l'ensemble de ses caisses à ce nouveau mode de paiement pour répondre aux habitudes des touristes chinois, explique Laurent Schenten, directeur de la clientèle : "Pour nous, l'objectif est d'être en mouvement perpétuel, parce que le marché chinois se développe très vite en matière de technologie. Alipay et ce type de règlements a pris une part très importante sur le paiement en espèces et assez considérable sur les paiements par carte."

En Chine, le commerce s'est adapté à ce nouveau mode de paiement qui permet de payer ses factures, de commander un taxi ou encore de faire ses courses au coin de la rue, explique Fao, guide touristique en visite à Paris : "C’est déjà très populaire en Chine. Tous les Chinois ont cette application et un compte Alipay, on peut payer n'importe quoi, même un petit marchant au coin de la rue, avant c'était en cache, maintenant c'est de moins en moins souvent."

À quelle vitesse l'argent liquide pourrait disparaître de notre quotidien

Pour certains pays, une société sans argent cash est un objectif politique. Le Danemark ou la Suède autorisent les commerçants à ne plus accepter les pièces et les billets. En Inde, le gouvernement lance un plan massif pour le paiement sans contact. Cette transformation annoncée du commerce est en route quoi qu'il arrive dans tous les pays, par la numérisation la transformation du commerce, explique Gilles Grapinet, spécialiste des paiements dématérialisés, aujourd’hui numéro 2 d'Atos Worldline : "Je pense qu’on est partis pour une société avec de moins en moins d'argent liquide. Il faudra peut-être une génération ou deux pour arriver au totalement sans liquide, mais l'avenir des moyens de paiement, c'est de devenir invisibles, sans monnaie à trouver ou à rendre."

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.