A Berlin, après l’attentat qui a touché un marché de Nöel, le gouvernement appelle la population à la prudence. Mais les Berlinois ne veulent pas changer leurs habitudes.

Au marché de Noël de Berlin, le recueillement
Au marché de Noël de Berlin, le recueillement © Reuters / Hannibal Hanschke

Lundi soir, l’attaque au camion-bélier dans un marché de Noel de Berlin-Ouest a fait 12 morts et une cinquantaine de blessés. Immédiatement après l’attentat, Angela Merkel a annoncé un renforcement de la sécurité. Un appel à la prudence et à la vigilance que comprennent les Berlinois, sans avoir très envie de changer leurs habitudes.

Grande différence avec les attentats en France : il n’y a pas eu ici de débat pour savoir s’il fallait fermer temporairement des lieux publics, et notamment les nombreux marchés de Noël. Les Berlinois ne veulent pas se laisser enfermer dans la peur. Reportage de Mathilde Dehimi, au marché de Noël de GendarmenMarkt.

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.