Un reportage signé Dominique André Direction l'Irlande. Après le sauvetage de la Grèce, l’Europe vole au secours de l'ancien Tigre Celtique surnommé ainsi pour son taux de croissance jadis exceptionnel (6% en 2007). Mais l’éclatement de la bulle immobilière -les prix des logements ont dégringolé de plus de 50%- a fait imploser les banques du pays. Hausse des impôts, suppression d'un tiers des emplois publics, baisse des salaires, l'Irlande s’enfonce dans une crise d'une profondeur inattendue, qui pourrait entrainer avec elle la zone Euro. L’Union Européenne et le FMI viennent de proposer un plan de sauvetage. A Dublin, comment vit-on la présence des experts européens sur le sol irlandais ? Une partie des Irlandais le vit très mal, c'est l'humiliation ! L'Irlande va fêter en 2011 ses 100 ans d'une indépendance chèrement acquise face aux Anglais. Et ce week-end, en plein centre de Dublin, devant le bâtiment où étaient réunis les experts européens et du FMI, Miss Showen, 75 ans, manifestait avec quelques amies. L'Irlande a l'habitude des tempêtes. Mais avec 14% de chômeurs, celle-là est d'une violence inouïe. Des nouveaux pauvres sont apparus. Cet ancien artisan, vend des journaux dans la rue pour nourrir ses deux enfants. L'une des conséquences de cette crise, c’est l'émigration des Irlandais. Comme dans les années 80, quand l'Irlande était pauvre, les Irlandais émigraient pour chercher du travail. Le plus grave, c'est le départ des jeunes qualifiés. Sébastien, 23 ans, né en Irlande, termine sa 4ème année dans la plus grande école de construction de Dublin. Mais comme m'immobilier s'effondre, il va partir. 11% seulement des Irlandais font confiance au gouvernement qui est arrivé au pouvoir en 2008 avec la récession. Hélène Conway, élue des Français de l'étranger, qui vit en Irlande depuis 20 ans, n'a jamais vu ça. Triste Noël pour l'Irlande, mais ils le fêteront. Les magasins cassent les prix. Les Irlandais sont stoïques, nous rappelle Pat Cox, Irlandais et ancien président du Parlement européen.

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.