Fini les touristes dépendants de leurs cartes géographiques ou des conférenciers. Le voyageur moderne utilise désormais baladeur mp3, téléphone mobile, ordinateur de poche et bientôt console portable. Il existe même un salon entièrement dédié aux nouvelles technologies dans le tourisme.Jeux, quizz, informations historiques et pratiques... les touristes font des visites ludiques, même à côté de chez eux. Une visite touristique en banlieue parisienne, baladeur sur les oreilles, ça vous tente ? Allez ne dites pas non. Ce petit tour de Saint-Denis sur mp3 a de quoi surprendre et apprendre. Cet audioguide nouvelle génération s'appelle "Zevisit", mais il y en a d'autres. De plus en plus nombreux sont ceux qui se lancent sur ce créneau. Même Le Routard a sorti le sien au printemps dernier. Gratuit ou payant, le principe est simple : télécharger sur Internet un fichier audio pour votre lecteur mp3. Une étape par piste : première étape, la fameuse basilique. Christophe, 27 ans, habite près de Saint-Denis, mais il a quand même tenté la visite. Suivez le guide : les indications géographiques suffisent, normalement, pour trouver son chemin dans la jungle urbaine. Quelle valeur ajoutée par rapport aux bons vieux guides papier ? Yann Le Fichant dirige la société qui produit "Ze visit". Pour lui, la réponse est simple. Et l'émotion ça marche : son chiffre d'affaire a doublé en un an et le nombre de visite téléchargées a dépassé cet été les 100 000 par mois. Une réussite, donc, même si sur cette étape, il y a un bémol. Eh oui parfois les informations peuvent se périmer. Mais le bilan et plutôt positif, sans menacer les guides en chair et en os. Dominique Gandolfi travaille à l'Office de tourisme. Sachez qu'il existe 700 destinations concernées par ces nouvelles technologies, dont la plupart sont en France. Et pour ceux qui sont déjà revenus de vacances, profitez donc de la rentrée : il paraît qu'une majorité d'utilisateurs de ces visites high-tech choisissent de s'aventurer dans leur propre ville. Un reportage de Marion L'Hour

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.