strong> Un reportage signé Hélène Chevallier Apple c'est l'Imac, l'Ipod, l'Iphone, ou plus récemment l'Ipad. 65 milliards de dollars de chiffre d'affaires en 2010 et surtout, Steve Jobs, son charismatique patron. Il vient d'annoncer pour la deuxième fois en deux ans qu'il partait en congés maladie. Comme d'habitude, aucun détail n'a filtré, mais un précédent cancer du pancréas fait trembler les actionnaires. Ils demandent à l'assemblée générale qui se réunit aujourd'hui à Cupertino d'organiser la succession de Jobs. Et ce n'est pas facile, tant la marque est liée à son fondateur et cela, dès les débuts d'Apple et le lancement du Macintosh le 24 janvier 1984. Extrait du discours de lancement de Macintosh par Steve Jobs en 1984 - On sent déjà l'art de la mise en scène. Un ordinateur qui parle et qui présente Steve Jobs comme son papa. On l'entend, le jeune co-fondateur d'Apple a déjà son public et ce petit sourire prétentieux qui en dit long. Il est fier du Macintosh qu'il présente, un ordinateur design, simple à utiliser. Une petite révolution informatique. A l'époque, Steve Jobs veut changer le monde. Il faudra patienter : un an plus tard, il est licencié de sa propre entreprise. - Et c'est cette période sans Steve Jobs qui inquiète beaucoup les actionnaires aujourd'hui. Est-ce que vous vous souvenez d'un produit star d'Apple entre 1985 et 1997 ? Non. Sans son papa, Apple dépérit, c'est ce que nous rappelle Philippe Neuwbourg du musée de l'Informatique. Interview de Philippe Neuwbourg En 97, Apple est au bord de la faillite. Steve Jobs revient, sort l'IMAC, un ordinateur monobloc aux couleurs flashy. 6 millions de ventes s'en suivent les succès que l'on connaît. Son inauguration du premier Apple Store français Là nous sommes en novembre 2009, à l'inauguration du premier Apple Store français, la seule firme informatique qui arrive à provoquer des queues de milliers de personnes pour l'ouverture d'un de ses magasins. Le gourou Steve Jobs est reconnu pour être un génie du marketing. Il a le nez pour sentir le bon produit au bon moment. C'est en ça qu'il provoque autant d'admiration chez ces utilisateurs. Ambiance studieuse : nous sommes en pleine réunion de l'hyperpomme, un des plus vieux clubs d'utilisateurs Apple de France. Il se réunit tous les jeudis soirs. René Dézert est un "macintoshiens" et un "stevejobsien" convaincu. Interview de René Dézert Et pourtant, il aurait dû croquer dans la pomme, René, +371% en 5 ans, l'action vaut actuellement près de 338 dollars. Mais une rumeur sur la santé du PDG et l'action s'effondre. La firme californienne peut-elle survivre sans son gourou ? Pas sûr, répond Yannick Lejeune, consultant en innovation. Interview de Yannick Lejeune On parle de Tim Cook, mais aussi d'Eric Schmitt, l'ancien patron de Google, des dirigeants plus consensuels, moins charismatiques. Et pourquoi pas ? s'interroge Philippe Neuwbourg. Interview de Philippe Neuwbourg

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.