"Allons en France" nous emmène près de Paris, à Gennevilliers, dans un quartier où la mixité sociale engendre espoirs de mieux vivre et crispations.

Entre les grands ensembles, 48 appartements sortis de terre en 2014, une copropriété tranquille, un peu refermée sur elle-même.
Entre les grands ensembles, 48 appartements sortis de terre en 2014, une copropriété tranquille, un peu refermée sur elle-même. © Radio France / Claire Chaudière

En matière d’immobilier, Gennevilliers présente le prix au mètre carré le moins cher des Hauts-de-Seine, département de l’ouest de la région parisienne. 4.000 euros à l’achat dans du neuf, avec une promesse : celle de la proximité de Paris, de transports très accessibles et d’une nouvelle mixité sociale dans un quartier très populaire, en pleine mutation.

Nous sommes au cœur du quartier des Grésillons à la limite entre Asnières et Gennevilliers. D’un côté, l’historique cité-jardin en briques rouges, de l’autre le foyer local des travailleurs immigrés, et la cité Blanche. Entre ces grands ensembles, 48 appartements sortis de terre en 2014, une copropriété tranquille, un peu refermée sur elle-même.

Au cœur du quartier des Grésillons, l’historique cité-jardin en briques rouges.
Au cœur du quartier des Grésillons, l’historique cité-jardin en briques rouges. © Radio France / Claire Chaudière

Entre élans de convivialité et méfiance, nous sommes allés prendre le pouls du lien social à l’intérieur de cette résidence privée et de ce quartier en pleine transformation, traversé par une immense coulée verte, où l’on construit du logement social nouvelle génération, tout en facilitant l’accession à la propriété et les équipements culturels.

Réalité contrastée

Si certaines familles apprécient une « vie de quartier » et « un mélange » qu’elles ne trouveraient pas ailleurs, d’autres trouvent au contraire que la situation se dégrade. « Agacé par le communautarisme ambiant et l’ambiance de la région parisienne », un foyer est déjà sur le départ. Quant à cette nouvelle classe moyenne issue de l’immigration qui représente une part importante des nouveaux propriétaires du quartier, elle est aussi confrontée à des difficultés d’intégration, vis-à-vis des « anciens » de certains immeubles.

Si certaines familles apprécient une « vie de quartier » et « un mélange » qu’elles ne trouveraient pas ailleurs, d’autres trouvent au contraire que la situation se dégrade.
Si certaines familles apprécient une « vie de quartier » et « un mélange » qu’elles ne trouveraient pas ailleurs, d’autres trouvent au contraire que la situation se dégrade. © Radio France / Claire Chaudière

Rencontre avec Dominique, Ahmed, Leslie, et leur voisin Ali… qui nous racontent leur quotidien et nous livrent leur regard sur la société française à l’approche de la présidentielle.

►(RÉ)ÉCOUTEZ | Tous les épisodes d'Allons en France (cliquez sur la carte)

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.