Les correcteurs du bac sont désignés par leur académie
Les correcteurs du bac sont désignés par leur académie © BEP/Le Télégramme

Plongée ce matin dans les coulisses du baccalauréat. Les épreuves écrites s'achèvent ce lundi soir. Où vont les quatre millions de copies ? Comment sont-elles corrigées ? Et comment les notes sont-elles harmonisées ?

Première étape pour les correcteurs : vérifier le nombre de copies. Ces dernières proviennent d'établissements différents, ce qui permet d'avoir un lot représentatif.

Les correcteurs ne sont pas volontaires, ils sont désignés par leur académie, et sont payés cinq euros par copie. En moyenne, ils passent quinze minutes sur chacune. Certains prorfesseurs sont aussi coordinateurs : ils sont alors chargés de transmettre les consignes des inspecteurs aux autres enseignants du jury.

►►► LIRE | Les sujets du bac de philo 2014

Quand un professeur a corrigé la moitié de son paquet, il doit faire la moyenne des notes qu'il a attribuées et la communiquer au coordinateur. C'est comme cela que les notes sont harmonisées. Certains correcteurs sont donc parfois priés de revoir leurs évaluations.

Les notes augmentent... pas forcément le niveau

Les notes peuvent encore être revues lors de la réunion du jury, le 3 juillet, à la veille des résultats. Grâce à leur livret scolaire, les élèves peuvent encore grapiller quelques points pour aller au rattrapage ou obtenir le bac du premier coup.

►►► ALLER PLUS LOIN | Et si on autorisait internet au bac ?

Toutes ces mesures visant à relever les notes expliquent la hausse constante des résultats. Les élèves ne sont pas forcément meilleurs que les années précédentes.

L'an dernier, un record historique a été atteint, avec 92 % de réussite au bac général et 87 % toutes filières confondues. Au vu des consignes données cette année, on peut encore s'attendre à un excellent cru.

Les chiffres du bac 2014
Les chiffres du bac 2014 © Radio France / Idé
L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.