Drapeau Suisse sur le Lac Léman
Drapeau Suisse sur le Lac Léman © CC / Airflore

Une question qui s’est posée après les propositions François Hollande pendant sa campagne, et notamment taxer à 75% les revenus supérieurs à 1 million d'euros.

Les plus riches contribuables regarderaient ainsi de plus en plus vers les pays voisins comme la Belgique, la Grande-Bretagne ou la Suisse où Nour-Eddine Zidane s’est rendu.

A Porrentruy, dans le Jura Suisse, à moins de 20 kilomètres de la frontière. Ville étape du prochain Tour de France où Christophe Moreau a brillé. Quatrième en 2000, l’année où le ancien cycliste s'est installé dans la région

Christophe Moreau

Le forfait fiscal a été crée il y a 150 ans, un impôt sur les dépenses et non pas sur les revenus plus intéressant donc pour les riches étrangers en Suisse, ils sont plus de 5400 à en bénéficier soit 75% de plus en 10 ans

Peut-on déjà parler d'exode de riches contribuables français ?

Non Mais même si le service des contributions du Jura Suisse - le Trésor Public local - reste très discret. Il admet avoir reçu sur ces 5 premiers mois, deux fois plus d'appels que sur la même période l'an passé, essentiellement des Français. Et Gérard Guénat, le maire de Porrentruy, se réjouit déjà à l'idée d'accueillir cette population.

Gérard Guénat

Surtout que depuis décembre avec la nouvelle gare TGV de Belfort Montbéliard, Porrentruy n'est plus qu'à 2h30 de Paris, contre le double auparavant. Conséquence pour Pierre-André Chariatte, directeur d'ACC Immobilier.

Pierre-André Chariatte

Des avantages fiscaux diversement appréciés par les Suisses.

suisses

Car même avec une imposition allégée c'Ets plus d'un demi milliard d'euros de recettes fiscales, alors si le Parlement vient de voter une hausse de ces taxes, certains réclament la disparition du forfait fiscal, comme dans 3 des 26 cantons suisses Et notamment à Zurich. Le parti "La gauche" est à l'origine d'une pétition en ce sens. Son secrétaire général Frédéric Charpié.

Frédéric Charpié

La Gauche dit avoir obtenu 50.000 signatures il en faudrait 100.000 avant le 19 octobre pour obtenir un référendum sur le maintien ou non de ces forfaits fiscaux.

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.