C’est aujourd’hui la journée du refus de l'échec scolaire. Chaque année, 150 000 jeunes sortent du système sans diplôme. Le thème choisi cette année pour cette journée, c’est « le collège ». Le collège n'est pas seul en cause dans l'échec mais il est souvent un révélateur des difficultés rencontrées par les élèves les plus fragiles. Depuis 18 ans, L'AFEV, l'Association de la Fondation Etudiante pour la Ville, mobilise près de 8 000 étudiants bénévoles, surtout dans les quartiers défavorisés. Le dispositif est simple : un étudiant s'engage avec un élève. Il rencontre aussi les parents qui ressentent comme un échec personnel la mise hors jeu de leur enfant. C'est le cas de cette maman, Muriel. Son petit dernier dans les bras et son fils ainé à ses côtés. Benjamin a 13 ans. Il est en grande difficulté scolaire mais pas question pour Muriel de baisser les bras (interview). Cette maman a quitté l'école à 15 ans. Les programmes scolaires la dépassent. D'ailleurs, lorsque l'on demande à Benjamin si sa mère peut l'aider à faire ses devoirs, la réponse est cinglante (interview). Pour enrayer le décrochage scolaire, la famille a été mise en relation avec un étudiant de l'AFEV. Lui aussi se prénomme Benjamin. Il est en première année de master d'Histoire. Depuis avril dernier, il voit le collégien deux heures par semaine (interview). Cet accompagnement, ce n'est pas seulement faire du soutien scolaire. Le but c'est que l'enfant prenne confiance en lui. Cela passe aussi par des activités extra-scolaires comme l'explique Eunice Mangado-Lunetta de L'AFEV (interview). Au cours de cet accompagnement, se tisse un lien très fort entre l'étudiant et l'élève. Au fil des semaines, le petit Benjamin a trouvé un grand confident (interview). L'accompagnateur, c'est le père sans le pire, selon Philippe Meirieu. Une tierce personne à qui l’enfant peut parler sans que cela ait une incidence négative. Philippe Meirieu est professeur en sciences de l'éducation (interview). La rigueur, la précision et l'exigence : gages de réussite. Une phrase à retenir tout au long du parcours scolaire et même du parcours de vie. ____Un reportage d’Emmanuelle Daviet. ### liens

L'Association de la Fondation Etudiante pour la Ville

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.