Les barrières d'accès au port de Calais ont été réhaussées
Les barrières d'accès au port de Calais ont été réhaussées © Radio France / Mathilde Dehimi

Les gouvernements britanniques et français ont annoncé dix millions d'euros supplémentaires sur deux ans pour renforcer la sécurité autour du port de Calais et d'Eurotunnel mais aussi pour aider les associations d'aide aux migrants.

Ils sont 3.000 migrants à vivre sur la "jungle", une lande à l'écart de la ville. Selon l’association l’Auberge des Migrants, deux tiers d'entre eux souhaitent toujours passer en Angleterre et prennent de plus en plus de risques pour y arriver. Un tiers a demandé l'asile à la France, ils restent là, le temps que leur dossier soit examiné.

De leur côté, les passeurs jamais en manque d'imagination commencent à modifier les trajectoires et embarquent les migrants un peu plus fortunés dans des camions bien en amont de Calais. Les passeurs en ont profité pour augmenter leurs tarifs.

Les nouvelles mesures de sécurité peuvent-elles désengorger Calais ou les migrants vont-ils se retrouver bloquer dans une impasse ?

Reportage de Mathilde Dehimi dans la jungle de Calais et sur le petit camp de Téteghem près de Dunkerque.

Des Anglais sont venus en famille distribuer 500 repas aux migrants de Calais
Des Anglais sont venus en famille distribuer 500 repas aux migrants de Calais © Radio France / Mathilde Dehimi
Les migrants ont construit une église dans la lande de Calais
Les migrants ont construit une église dans la lande de Calais © Radio France / Mathilde Dehimi
"England is racist" sur la jungle de Calais
"England is racist" sur la jungle de Calais © Radio France / Mathilde Dehimi
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.