Eliot Higgins tient un blog très documenté sur la situation en Syrie
Eliot Higgins tient un blog très documenté sur la situation en Syrie © Radio France / Géraldine Hallot

C'est un homme étonnant. Il s'appelle Eliot Higgins, a 35 ans, et même si vous ne le connaissez pas, il est une référence pour les organisations de défense des droits de l'homme, les chancelleries occidentales et les journalistes.

Et pour cause : tous consultent son blog sur la Syrie, intitulé "Brown Moses". C'est l'un des plus précis et des mieux documentés sur le conflit syrien qui ravage le pays depuis trois ans maintenant.

► ► ► ALLER PLUS LOIN | Le blog "Brown Moses" d'Eliot Higgins

Il n'a pourtant jamais mis les pieds en Syrie. Mais, depuis son petit bureau tout neuf, il est devenu l'un des meilleurs spécialistes de cette guerre. Douze heures par jour, il décortique les milliers de vidéos mises en ligne par les rebelles et les partisans de Bachar al-Assad.

Il les visionne plusieurs fois, les repasse au ralenti, prend des notes sur les armes, et fait des recherches sur les modèles et leur pays d'origine. Ainsi peut-il déterminer qui est derrière chaque attaque.

Qui est vraiment Eliot Higgins ?

D'abord, un comptable au chômage. Ensuite, un peu un Geek, forcément. Un idéaliste, enfin : Eliot Higgins se classe à gauche, tendance altermondialiste, en quête perpétuelle de vérité et de justice. Il est devenu, de fait, journaliste : il a révélé plusieurs scoops sur le conflit syrien depuis le lancement de son blog en 2012, comme l'utilisation de bombes à fragmentation ou la livraison d'armes occidentales aux rebelles.

C'est pourtant tout simple ce que je fais

Depuis son étude très détaillée sur l'attaque chimique de l'été dernier, qui a failli déclencher une intervention internationale, Eliot Higgings a vu la fréquentation de son blog exploser.

Il est désormais sollicité par les organisations de défense des droits de l'homme comme Human Rights Watch, collabore avec de nombreux médias prestigieux comme le New York Times. Et, last but not least, des diplomates de tous pays lui demandent son avis.

Et parce qu'il faut bien gagner un peu d'argent, Eliot Higgins a lancé une souscription pour un nouveau site. Il se dit que tant que la Syrie sera aussi difficile d'accès pour les journalistes, son travail à lui sera essentiel... Même si ses révélations, et il le regrette, n'auront rien empêché.

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.