Volaille de Bresse
Volaille de Bresse © Volailles_Bresse.JPG: Aleks

Les volailles de Bresse, vedettes des tables de fête, se vendent toute l'année partout en France, sur les marchés, dans les supermarchés, mais aussi sur les aires d’autoroute. Jean-Claude Marquis est l’un des 159 éleveurs officiels de poulets de Bresse.

Dix mille poulets servis par an dans cette cafétéria de l’aire d’autoroute du Poulet de Bresse. C’est l’endroit (de France) où se vend le mieux cette volaille tant réputée. Les 18 000 poulets de l’exploitation de Jean-Claude Marquis sont élevés en plein air. Un élevage qui n’a rien d’industriel. Au contraire, ce sont même des méthodes à l’ancienne qui sont utilisées. Chaque jour, un mélange de céréales et de lait est préparé pour nourir les animaux, une alimentation qui permet de donner toute sa saveur au poulet.

Jean-Claude Marquis, éleveur de volailles de Bresse

Ce sont des êtres vivants. Ce ne sont pas des choses qu’il faut considérer comme des boîtes de sardines. Il ne faut pas décider de leur bonheur, il faut les observer pour voir s’ils sont bien .

Savoir choisir les volailles qui partiront à l’abattoir

Jean-Claude Marquis sait distinguer une volaille qui est prête à partir à l’abattoir, d’une autre qui a encore besoin de grossir. Les poulets sont jugés sur leur douceur et leur finesse. Ils sont élevés pendant quatre mois (minimum) contre 35 jours pour les volailles de batterie. Mais cette viande a un coût : 20 € le kilo pour un poulet et 30 à 50 € le kilo pour un chapon.

Une succession difficile à trouver

Le problème de ces éleveurs est qu’ils ne sont pas nombreux. Les successeurs ne se bousculent pas. Alors pour Jean-Claude Marquis, ce sera son fils, Laurent. Auparavant, il était métallurgiste, mais a accepté de reprendre l’exploitation de son père.

Laurent Marquis, futur éleveur de volailles

On se donne deux ans pour que mon père me laisse entièrement les rênes. Mais je pense que ça va être difficile car sa vie est ici, à l’élevage.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.