La Grande-Bretagne a-t-elle trouvé sa nouvelle Diana ? Depuis plusieurs semaines, la presse britannique se passionne pour une jeune femme de 25 ans, Kate Middelton, dont on dit qu’elle pourrait se fiancer avec le prince William. La famille royale cherche désormais à la protéger des paparazzis. Alors, Kate Middelton est-elle la nouvelle Lady Di ? Oui et non. Non parce que Lady Di était très différente. Mais oui parce que médiatiquement, elle est en train d’occuper un espace qu’occupait Diana. Et cela est désormais possible grâce à deux choses : La première, ce sont les rumeurs de fiançailles qui en font potentiellement une future reine. Et la deuxième, c’est le deuil de Diana qui désormais est fait dans le cœur des britanniques et qui rend la place disponible. Ecoutez ce qu’en dit Marc Roche, qui prépare un nouveau livre sur Elisabeth 2 (interview). Kate Middelton devient donc la nouvelle icône de la monarchie. Mais, je le disais, elle est très différente de Diana. C’est une fille BCBG, sans charisme particulier. Elle n’est pas fille de comte. Ses parents gèrent une société de vente sur Internet. Et en cela, elle incarne une nouvelle image de la société estime Théodore Zeldin, historien à l’université d’Oxford (interview). Cela dit, il existe tout de même un « syndrome » Diana. Et cela inquiète la famille de Charles. La grosse inquiétude, c’est qu’elle revive ce qu’avait vécu Diana. Car elle est devenue la proie des paparazzis qui vendent leurs photos jusqu’à 45 000 euros. Benedict Brogan est journaliste au « Daily Mail », et si une chose n’a pas été effacée des mémoires, c’est bien les conditions de sa disparition (interview). ça c’est la crainte... Maintenant, la famille de Charles a-t-elle vraiment des solutions ? Il y a d’abord les solutions négociées. Le groupe de presse de Rupert Murdoch, dont le tabloïd « The Sun », a déjà annoncé qu’il ne publierait plus de photos de Kate Middleton prises par les paparazzis. Maintenant, il y a aussi les armes juridiques. John Cooper, avocat à Londres, pense que la voie juridique est de plus en plus efficace (interview). Il existe aussi une autre hypothèse, c’est que la chasse aux photos diminue naturellement. Tout simplement parce que la Monarchie fait beaucoup moins vendre ici que Kate Moss ou la première ligue de football. Un dossier de Jacques Monin, correspondant permanent en Grande-Bretagne, en direct de Londres.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.