Un reportage signé Jean-François Achilli Nicolas Sarkozy va donner tout à l’heure une conférence de presse à l’Elysée. C’est la première depuis trois ans ! Avec, en prime, un thème particulièrement ciblé. Il y sera question du G8 et du G20, devant 300 journalistes et les ambassadeurs étrangers en poste à Paris. Curieux mélange des genres. Un peu comme si le chef de l’Etat ne voulait pas parler d’autre chose que de cette présidence du G20, cruciale à ses yeux pour la fin de son mandat avant l’élection de 2012. Il est vrai que de la précédente conférence en janvier 2008, nous n’avons retenu que ceci : Nicolas Sarkozy et Carla Bruni . La date du mariage avec Carla, une passe d’armes avec Laurent Joffrin, le patron de Libération , des éclats de rire dans la salle, la conférence avait alors tourné au grand guignol. Cette fois-ci, l’Elysée veut dicter la feuille de route. Mais certains ne voient pas les choses du même œil, à l’image de Colombe Pringle, la directrice de la rédaction du magazine Point de Vue . Interview de Colombe Pringle - Comment ça se passe outre-Atlantique ? Le Président des Etats-Unis donne plus de conférences de presse. Mais les temps ont bien changé, elles sont tout aussi formatées, nous assure Axel Krause, le secrétaire général de l’Association de la presse anglo-américaine de Paris. Interview d'Axel Krause De la com', certes, mais problème chez nous : Nicolas Sarkozy donne très peu de ces conférences, alors qu’il avait promis le contraire. Pourquoi ? Le politologue Jean-Luc Parodi y voit une dérive de l'hyperprésidence, accentuée par la pratique du chef de l'Etat. Interview de Jean-Luc Parodi Mais oui, rien n’empêche les uns et les autres de poser librement leurs questions, sur tous les sujets. Cette conférence G8 G20, sur le papier, pourrait nous réserver quelques surprises…

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.